AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 » counting stars (23/09. 08:14)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Vassiliev

PSEUDO :
opiaum

AVATAR :
taylor.

CRÉDITS :
avengedinchains.

NATIONALITÉ :
tchétchéno-russe

Messages :
33


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: » counting stars (23/09. 08:14)   Mar 22 Sep - 0:01

» counting stars (23/09. 08:14)
ft. haynes

Je découvre d’une cadence mesurée les trésors cachés, ou non, de cette baraque luxueuse et ridiculement pompeuse. Qui peut honnêtement prétendre avoir besoin de tout cela ? D’autant ? Et si c’est le cas, pourquoi d’autres personnes peuvent-elles vivre avec beaucoup moins voire rien du tout ? Hypocrisie occidentale. Quand on nait du bon coté, on ne s’aventure jamais de l’autre pour ne serait-ce que jeter un coup d’œil. Après tout, à quoi bon tant que ca ne nous touche pas ? Je soupire d’exaspération. Je déteste cette mentalité. Je déteste l’opulence occidentale. Je hais le capitalisme européen. J’exècre l’égoïsme continental. Quoiqu’il en soit, j’estime avoir du temps. Un temps précieux dont j’use à bon escient. J’ai toujours eu le temps, surtout depuis que je vis entre quatre murs. Aussi, mon rythme de croisière n’a pas changé et ne va certainement pas changer à l’avenir. Je rôde dans les couloirs, je gravis les marches qui mènent à la plus haute salle. L’observatoire. Encore un délire de chez eux. Il faut avoir du temps à perdre pour ces conneries. Je lève les yeux au ciel avant de, néanmoins, aller perdre mon temps dans cette salle. Du moins, c’était mon idée jusqu’à ce que je reconnaisse Voix de crécelle, aka la blonde du prime dont la voix avait agressé mes tympans. Je me pince les lèvres et use du quota d’impolitesse dont je dispose, c'est-à-dire infini. Autrement, je pivote discrètement sur les talons pour regagner la porte. J’avance lentement jusqu’à poser mes doigts graciles sur la poignée et que le parquet ne décide de craquer sous mes pieds coupables… Merde.




~ CLARTÉ BLAFARDE ET SOMBRE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haynes

PSEUDO :
Moonriver

AVATAR :
nLindes

CRÉDITS :
twisted lips

NATIONALITÉ :
Irlandaise

Messages :
51


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: » counting stars (23/09. 08:14)   Mar 22 Sep - 20:43

Haynes arborait le visage brouillé de quelqu'un qui n'a pas dormi de la nuit. Et pour cause : c'est exactement ce qu'elle avait fait. Pelotonnée dans l'un des immenses fauteuils, elle contempla les astres célestes, des étoiles plein les yeux. Tantôt à l'oeil nu, parfois au télescope et souvent son nez en trompette plongé dans l'une des cartes du ciel pour s'assurer que ses vieilles connaissances pouvaient resurgir. Qu'elles n'avaient pas disparues dans le gris morne et triste d'une prison anonyme. Emerveillée par le spectacle que seul un ciel dégagé en pleine campagne offrait, Haynes réalisa que c'est ça, qui lui manquait le plus dans sa captivité. La nuit et les étoiles, le ciel bleu d'encre et son immensité qui filait le tournis. Elle aimerait bien marcher sur la lune, la môme, bondir et s'envoler sous l'effet de l'apesanteur et puis contempler la petite bulle ridicule qui représentait tout son monde. Observer la planète bleue et chercher son Irlande, son Belfast, son ancienne bicoque délabrée. Elle aimerait flotter dans sa combinaison d'astronaute à travers l'univers, se gorger de la beauté des planètes, des astéroïdes, des étoiles et du reste, découvrir le secret du big bang, percer les mystères des trous noirs et voguer loin de sa voie lactée à la découverte d'autres tout aussi fantastiques. Bien sûr que c'était impossible. Malgré une tête dans les étoiles, Haynes conservait des pieds bien ancrés sur terre et elle pesait trop lourd pour s'envoler vers les cieux et flotter dans l'espace comme une feuille morte. Mais ce serait si bien. La nuit, le silence, la beauté. Et l'éternité devant elle. Le soleil chatouillait ses prunelles azur et elle, commençait à montrer des signes de fatigue. Une tension fourmillait dans sa nuque et tout son corps témoignait du mauvais traitement infligé à grand renfort de courbatures. Partout. Le nez toujours levé en direction du pâle soleil anglais, Haynes ne sortit de son spectacle entêtant qu'en entendant le plancher craquer non loin d'elle. Oh, tiens. Une fille. Et pas n'importe laquelle, celle qui n'aimait pas sa voix. C'est bien, sans même la connaître elle avait de quoi la qualifier sans pâtir de son manque de jugement. Elle n'aimait pas sa voix, c'était un fait. Et ce n'était pas important. Conciliante, elle conserva le silence et seules ses prunelles brillantes d'avoir si peu dormi naviguèrent en sa direction. Après tout, on pouvait toujours faire mieux elle lui avait dit alors le silence, c'était mieux dans son cas. Non ? Haynes ne communiquait pas beaucoup. Ne rien dire c'était apaisant, rassurant, mais à peine eut-elle détourné la tête de la jeune fille qu'elle se souvint. Les efforts, la sociabilité, essayer, tant de mots qui tournaient sans fin dans son esprit jusqu'à la forcer à réfléchir. Les small talks, ce n'était pas son truc mais alors composer avec une indifférence distante qui rappelait la sienne, encore moins. Le silence était nettement plus facile mais Haynes avait promis de ne pas se contenter de ça. Du médiocre. Alors sa voix fluette et un peu trop rauque rompit le calme de la pièce et la fuite de la brune. « On va pouvoir observer une éclipse totale de la lune ce week-end. Dimanche. » lança-t-elle au vent sans savoir si ses mots seraient rattrapés au vol. Ce n'était pas grave, elle disait juste ça comme ça, avec le détachement évaporé qui était toujours le sien. Mais c'était vrai, Haynes l'avait vu. Le soleil et la terre étaient alignés et la lune à quelques jours de l'être, en période de pleine lune. Il n'en fallait pas plus et ce spectacle promettait d'être enchanteur pour qui savait en apprécier la magie.



BUT YOU ARE UNFIXABLE, I CAN'T BREAK THROUGH YOUR WORLD. 'CAUSE YOU LIVE IN SHADES OF COOL, YOU HEART IS UNBREAKABLE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Vassiliev

PSEUDO :
opiaum

AVATAR :
taylor.

CRÉDITS :
avengedinchains.

NATIONALITÉ :
tchétchéno-russe

Messages :
33


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: » counting stars (23/09. 08:14)   Mer 23 Sep - 16:52

C’est précisément le genre de situation gênante où l’on se retrouve pris en flagrant délit, pris sur le fait sans pouvoir faire demi-tour et prétendre que ce n’était rien. C’est le genre de situation irrattrapable. C’est le genre de situation où il faut rassembler tout son aplomb pour assumer la suite, pour faire face au regard de l’autre. C’est le genre de situation embarrassante qui se rythme de silences où l’un essaye de comprendre pourquoi et l’autre tente de se sortir de la panade. Néanmoins, c’est loin d’être mon cas et le sien de toute évidence. Je me sens tout à fait en mesure de poursuivre mon geste, mon intention première qui était de sortir de cette pièce. Alors, d’un mouvement léger, je commence à actionner la poignée pour poursuivre mon existence devenue insignifiante un peu plus loin. Mais, je sens son regard dans mon dos et surtout sa voix dissonante me parvient. Je ne sais pas pourquoi je fais une telle fixette dessus mais mes tympans ne s’y font pas. Pourtant, les différentes sonorités et accent que j’ai pu croiser ne m’ont jamais autant dérangée qu’aujourd’hui. Déranger, encore un bien grand mot pour désigner si peu. Disons plutôt que la contradiction de son timbre de voix est si peu ordinaire. Bref. Elle me parle d’éclipse totale de la lune. Je pivote sensiblement sur les talons pour planter mes iris clairs sur elle. Non que le sujet m’intéresse particulièrement mais, comme on dit, fais un pas vers moi, j’en ferais deux vers toi. Du coup, dans mon désir de m’émanciper, je me rappelle la nécessité de socialiser. Au moins un peu. Alors je me lance et, de là où je me tiens, je balance le premier truc qui me vient à l’esprit pour raccrocher au sujet principal. « On dit que certaines infractions seraient plus fréquentes durant la pleine lune » Qui s’en fout ? Je trouvais ça dans le thème, soit. Pour autant je poursuis avec ce même détachement qui m’est propre. « Cela dit, on dit aussi que le risque de tomber malade durant la pleine lune est plus grand ». Ce qui est sinon complètement stupide au moins ridicule. Encore une croyance folklorique pour tenir le peuple en laisse. Bref, j’ai essayé. Et je m’adosse contre la porte, les mains jointes dans le bas du dos.




~ CLARTÉ BLAFARDE ET SOMBRE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: » counting stars (23/09. 08:14)   

Revenir en haut Aller en bas
 
» counting stars (23/09. 08:14)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MURDER HOUSE :: MANOIR DAWKINS - PREMIER :: L'observatoire-