AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 so i'll be needing you - 28/09 | 02h10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Seidel

PSEUDO :
mischief insane.

AVATAR :
jj feild.

CRÉDITS :
lokiddles.

NATIONALITÉ :
autrichien.

Messages :
105

Age :
38


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: so i'll be needing you - 28/09 | 02h10   Dim 27 Sep - 23:22


w/ swan

L'ensemble du manoir avait été plongé dans le noir voilà déjà quelques heures, et l'on pouvait aisément dire que la patience de l'autrichien avait été mise à rude épreuve tout au long de la soirée. Se réunir dans le salon pour parer à l'annulation du prime fut certes une alternative agréable, mais la moindre action s'était vu inévitablement compliquée par le fait qu'ils aient du faire avec l'obscurité qu'on leur avait imposé, même si heureusement, certains avaient pu compter sur un briquet ou une bougie pour y voir un peu plus clair. Seulement voilà, à présent que la soirée était terminée et que beaucoup s'étaient probablement résolus à aller se coucher – il n'y avait pas grand chose à faire en l'état, autant se l'avouer – l'autrichien, lui, continuait d'errer au rez-de-chaussée du manoir mais ne pouvait malheureusement plus compter sur le briquet qui l'avait aidé à se repérer durant toute la soirée, car celui-ci avait évidemment attendu qu'il se retrouve tout seul pour rendre l'âme. Ne pouvant donc compter que sur ses mains, qu'il plaça devant lui pour éviter de se prendre un mur à la première occasion, il marcha alors d'une pièce à une autre, probablement dans l'espoir de tomber sur quelqu'un qui pourrait l'aider à s'y retrouver. Seulement, à force d'aller et venir sans même savoir où il mettait chaque fois les pieds, il finissait inévitablement par revenir au même point, sans bien sûr en avoir conscience. C'est pourtant après avoir traversé une énième fois le salon qu'il finit par entrer dans la salle de billard, une pièce par laquelle il n'était pas encore passé. Mais alors qu'il se laissa déconcentrer par la table de billard sur laquelle il posa ses mains pour tenter de se repérer, l'autrichien continua d'avancer jusqu'à heurter quelqu'un, ce qu'il aurait pu éviter s'il avait continué à avancer à tâtons. « Désolé. » Il ne s'excusait pas souvent, mais en l’occurrence, ici il reconnaissait sans mal qu'il était fautif. Qui que soit la personne qu'il avait bousculée – il aurait tendance à penser qu'il s'agissait d'une fille, presque aussi grande que lui – elle se serait probablement bien passée de cette collision. Et honnêtement, lui aussi. « Mon briquet a choisi le meilleur moment pour me lâcher. Ça m'apprendra à trop me reposer sur lui. » Il s'en était servi pendant des heures, d'abord pour ouvrir des bouteilles, puis pour trouver un coin où s’asseoir, si bien qu'il l'avait usé avant l'heure, ce pauvre briquet. « Tu me dis à qui j'ai à faire ou je vais devoir trouver tout seul, comme un grand garçon ? » Il éviterait de la peloter pour se faire une idée, son petit doigt lui disait que ça pourrait ne pas être très bien reçu. En revanche, il n'avait rien contre l'idée d'exploiter la situation pour improviser quelque chose qui le tirerait légèrement de son ennui. Parce qu'on ne pouvait pas dire qu'il s'éclate, là tout de suite.


i was calm on the outside,
but thinking all the time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Swan

PSEUDO :
ALYEN.

AVATAR :
OLGA KURYLENKO.

CRÉDITS :
ANGEL DUST.

NATIONALITÉ :
UKRAINIENNE.

Messages :
63

Age :
37


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: so i'll be needing you - 28/09 | 02h10   Dim 27 Sep - 23:59

Pour une bande de prisonniers, on peut s'imaginer que ce n'est pas la première fois qu'ils se retrouvent dans le noir. Au moins, personne n'avait pleuré, ou fait de quelconque crise d'anxiété, c'est déjà beaucoup, la brune pense, parcourant les couloirs du manoir. Une main glissant le long des murs, ses pas sont assurés bien que très clairement réduits par la possibilité de rencontrer quelqu'un. Un peu trop violemment à son gout. Elle s'est déjà châtiée de ne pas être partie en reconnaissance plus tôt, de ne plus discerner parfaitement les ombres. L'obscurité avait pour habitude d'être son amie. Ce n'est pas tant qu'en ennemi qu'elle revient mais plus comme un ami perdu de vue. La certitude qu'il ne lui arrivera rien aide à relativiser les choses. Si son plan intérieur ne la trompe pas, et si ses mains ne lui jouent pas des tours, elle s'est rendue dans la salle de billard et absolument pas la cuisine comme elle le voulait au départ. Swan sait déjà que le sommeil ne la trouvera, pas ce soir et elle s'attend simplement à faire de cette nuit une journée ordinaire. Roulant une boule, plus pour occuper ses mains qu'autre chose, si elle sait qu'elle n'est plus seule, elle ne s'attend pas le moins du monde à se faire renverser. Aussi elle perd facilement l'équilibre, se rattrapant comme elle peut à la table de billard. Loin d'être un mouvement gracieux, elle ne peut que remercier l'obscurité à cet instant, même si c'est la cause de ses problèmes. Elle a simplement droit à un désolé et sa langue claque sur son palais d'irritation. Ses mains replace les mèches de sa chevelure derrière ses oreilles, sa queue de cheval plus qu'un lointain souvenir. Heureuse d'avoir troqué sa robe un peu plus tôt contre son ensemble de nuit en soie, rien n'en sort froissé, si ce n'est son amour propre. Elle ne bouge pas de sa position, préférant éviter une seconde collision, pour son bien comme celui de l'intrus, la deuxième fois elle n'aurait pas été aussi agréable. Elle sait à qui elle a affaire à sa deuxième phrase et Swan lève les yeux au ciel, évidemment, il fallait qu'elle tombe sur lui. Ou qu'il tombe sur elle, plus vraisemblablement. - Pour cela, il faudrait que tu sois un grand garçon. Elle réplique, agacée mais un brin joueuse sur les bords. Un sourire étire ses lèvres, la brune sait qu'il a désormais à qui il a affaire et elle st presque déçue de ne pas pouvoir admirer sa réaction. - Je vais m'asseoir sur le billard, j'apprécierais si cette fois tu pouvais éviter de me rentrer dedans. C'est surement trop demander mais sait-on jamais. Se hissant sur le meuble, elle préfère ne pas penser à ce qu'il a pu se passer dessus précédemment et pose les mains sur ses jambes croisées. - Tu t'es dit que tu avais une chance de gagner pour une fois, obscurité aidant à masquer tes difficultés? Son ton est moins dur qu'elle ne l'aurait voulu, flirtant presque avec de l'actuelle ironie.


wicked witch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Seidel

PSEUDO :
mischief insane.

AVATAR :
jj feild.

CRÉDITS :
lokiddles.

NATIONALITÉ :
autrichien.

Messages :
105

Age :
38


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: so i'll be needing you - 28/09 | 02h10   Lun 28 Sep - 20:08

Dans un sens, tomber sur quelqu'un après avoir arpenté seul le rez-de-chaussée du manoir pendant un bon moment, ça avait tout d'une bénédiction. Seulement, l'autrichien aurait aimé constater cette présence autrement qu'en lui rentrant brusquement dedans. Lui qui jusqu'ici s'était aidé de ses mains précisément pour éviter ce genre de situations, se maudissait à présent d'avoir tenu à vérifier qu'il se trouvait bien dans la salle de billard, comme il avait eu tendance à le supposer. Il lui parut alors légitime de s'excuser, parce qu'il avait beau savoir faire preuve d'un peu de mauvaise foi quand il le voulait, ici il reconnaissait sans mal qu'il aurait du faire attention, bien qu'au départ, tout se serait passé autrement si son briquet n'avait pas eu l'idée fabuleuse de le lâcher au moment précis où il en avait le plus besoin. La question était à présent de savoir à qui il pouvait bien avoir à faire, car s'il avait cru identifier le corps d'une femme durant la collision, il pouvait s'agir de n'importe qui d'à peu près aussi grand que lui. Il tenta alors de convaincre la candidate de décliner d'elle-même son identité, bien qu'à choisir, ça ne le dérangerait pas tant que ça de jouer aux devinettes, sûrement parce qu'un rien était susceptible de le divertir à cet instant précis. Mais lorsqu'une voix s'éleva pour rebondir sur ses derniers propos, il reconnut le ton incisif de la fille qui murmurait à l'oreille des chevaux, ce qui le crispa légèrement. Il aurait évidemment préféré se retrouver dans cette situation avec quelqu'un d'un tant soit peu sympathique, avec qui il aurait pu faire la conversation. Ici, avec elle, ça risquait d'être plus compliqué. « Au moins, maintenant, y'a plus de doute possible. » Quelques mots avaient suffi pour qu'il mette un visage – et un caractère – sur celle qu'il avait bousculé un peu plus tôt. Et le fait qu'elle le provoque légèrement par la suite ne le surprit pas davantage. « J'ai bien peur que ça ne dépende pas entièrement de moi, mais vu que t'as toujours été si agréable, je vois vraiment pas pourquoi j'y mettrais de la mauvaise volonté. » Son ironie était particulièrement perceptible, et pour cause, elle l'avait depuis le départ dans son collimateur, et il avait encore un peu de mal à comprendre pourquoi. Pour autant, qu'elle se rassure, il n'irait pas la mettre en danger simplement pour lui rendre la pareille. La suite, néanmoins, eut le mérite de l'amuser légèrement. « Oh alors, non content de pas être à l'aise avec les chevaux, d'après toi je suis aussi une brêle en billard ? » C'est ce qu'elle semblait supposer, et pour le coup il ne s'en formalisait pas, peut être parce qu'elle était inconsciemment dans le vrai. « Je serais curieux de savoir si tu me penses doué pour au moins un truc. » Probablement pas, non, mais il était sans doute suffisamment masochiste pour vouloir le lui entendre dire. Ou bien, il avait une idée derrière la tête. Car tandis qu'il avança doucement dans l'obscurité pour se rapprocher un peu plus de la table où elle s'était vraisemblablement assise, sa voix s'éleva à nouveau, sur un ton un peu plus joueur cette fois. « Moi, je peux te donner un indice si tu veux. » Et là, délicatement, il caressa du bout des doigts la première chose qu'il put atteindre. Son bras, semble-t-il. Raisonnable, pour un début.


i was calm on the outside,
but thinking all the time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Swan

PSEUDO :
ALYEN.

AVATAR :
OLGA KURYLENKO.

CRÉDITS :
ANGEL DUST.

NATIONALITÉ :
UKRAINIENNE.

Messages :
63

Age :
37


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: so i'll be needing you - 28/09 | 02h10   Lun 28 Sep - 23:28

Comme prévu, il ne met pas très longtemps à comprendre à qui il à affaire. A croire qu'elle a fait forte impression la première fois. Elle sait que c'est le cas, n'a aucun remord d'aucune sorte, on pourrait presque dire qu'elle a été particulièrement complaisante avec lui. Au moins, il peut se targuer de l'avoir entendu parler, c'est déjà plus que certains de leurs co-détenus. - Hmhm. Elle vocalise brièvement, simplement pour signifier son accord. Plus de doute, ils savent tout deux à qui ils ont affaire, et sont surement sur la même longueur d'onde quant à leur plaisir de se retrouver. - Oh, donc tu as volontairement envie de me rentrer dedans? Des envies de suicide peut-être? Elle demande, presque sérieuse. Presque. Elle ne risque pas de le tuer ce soir. Ceci dit, l'obscurité n'en serait que plus utile. Une panne d'électricité, la lumière revient, tout le monde se précipite autour du corps, sans vie de l'autre. Sauf qu'elle ne laisserait pas son corps en plein milieu mais techniquement c'est faisable. Si ce n'est les caméras. Dommage. Recalant ses pensées d'où elles viennent, Swan décroise ses jambes pour mieux les recroiser, cale une mèche de cheveux derrière son oreille. - C'est ça. Elle approuve presque immédiatement puisqu'il a touché le fond de sa pensée. Et contrairement à ce qu'il pourrait penser, ça a plus à voir avec sa personne que son sexe. Qu'il ne le prenne pas personnellement, elle aurait dit cela à n'importe qui après tout. Un peu plus et un rire quitte librement ses lèvres mais Swan se retient et compromise sur un sourire. - Probablement pas non. Au moins, ils sont sur la même longueur d'onde, c'est bon à savoir. La brune le laisse penser qu'il l'a catalogué, bitch probablement. Quelque chose dans ces eaux là et loin de son idée de le détromper, qu'il pense ce qu'il veut. Son ton diffère et Swan hausse un sourcil, un peu perdue avant de sentir une main s'attarder sur son bras et un rire briser le silence, le sien. - Oh darling, tu ne saurais pas comment me gérer. Elle ne sait pas si c'est l'absence totale de contact, ou les trois verres de vin qu'elle a bu il y a moins d'une heure mais qu'il soit bien-heureux de son humeur charmante. Brisant sa tentative de rapprochement en quittant sa place sur le billard, elle recule dans la pièce, ses pas trop minuscules pour être efficaces. C'est une retraite difficile dans l'obscurité. - Et je suis mariée. Elle ajoute, un peu plus loin. - Et tu es bien loin d'être mon genre. Et pour cause, mauvais sexe, pour commencer, mais elle peut facilement ajouter vingt à trente défauts à la suite. - Et je me serais passée de savoir que tu aimes tes rapports un peu plus rudes. Pourquoi autrement amorcer quoi que ce soit avec la brune, clairement aussi douce qu'un hérisson. - Mais sens toi libre d'aller chercher une demoiselle bien plus malléable, aucune objection de mon côté. La solitude ne risque pas de la déranger, c'est certain. Arriver près de la fenêtre, elle ferme les rideaux d'un geste brusque, les coupant de toute lumière. Une petite voix lui intime qu'elle peut jouer désormais mais elle la met en sourdine, longeant le mur pour s'éloigner la fenêtre. Quelque chose lui dit qu'elle ne va pas se débarrasser de lui aussi facilement.


wicked witch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Seidel

PSEUDO :
mischief insane.

AVATAR :
jj feild.

CRÉDITS :
lokiddles.

NATIONALITÉ :
autrichien.

Messages :
105

Age :
38


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: so i'll be needing you - 28/09 | 02h10   Mar 29 Sep - 17:35

La voix qui s'éleva dans l'obscurité de la pièce sonna la fin de ses interrogations, car derrière ces quelques mots cinglants, l'autrichien ne put qu'identifier celle qui lui avait fait si forte impression la dernière fois, dans les écuries. Autant dire qu'il n'aurait pas délibérément choisi de se retrouver avec elle dans cet endroit, mais maintenant qu'elle était là et lui aussi, autant s’accommoder de la situation, et éventuellement essayer de dépasser l'impression qu'elle lui avait faite de prime abord. Mais dans l'immédiat, ça lui paraissait plutôt compromis, dans la mesure où chaque réplique de la brune était aussi acérée que la précédente. « Va savoir. Il faut bien avouer que sans Thorns à tes cotés, tu es tout de suite moins intimidante. » Il jouait pour le coup d'un peu de provocation, bien qu'il se sente véritablement plus à l'aise maintenant qu'ils étaient sur un pied d'égalité, et que sa frousse des chevaux ne risquait plus de lui faire perdre ses moyens. Ici, les cartes étaient redistribuées, et le fait d'évoluer dans le noir leur compliquait peut être la tâche, mais au moins ils étaient embarqués dans la même galère. C'est en tout cas sans grande surprise qu'il comprit qu'elle ne le pensait pas plus vigoureux derrière une table de billard, et qu'en plus de ça, elle ne lui soupçonnait aucun talent. « Tu m'idéalises décidément un peu trop. » Nouvelle ironie, plus marquée encore que tout à l'heure. Il n'irait pas dire que ça lui faisait plaisir de l'entendre supposer qu'il n'était bon à rien, mais s'il avait du prendre à cœur toutes les vacheries qu'on lui avait dites, il se serait mis une balle depuis longtemps. Et puis, il aimait autant jouer de la situation et s'aventurer sur un terrain glissant. C'est pourquoi, contre toute attente, ses doigts s'échouèrent sur la peau de son bras, ce qui ne tarda pas à provoquer une réaction de la part de la brune. « A tant me sous-estimer, tu vas finir par réveiller mon esprit de contradiction. » Et ce coup-ci, il était beaucoup plus sérieux. Il fallait probablement avoir un léger grain pour s'intéresser à une fille comme elle, mais elle ne le ménageait pas et dans un sens c'était précisément ce qui commençait à drôlement lui plaire. Elle s'éloigna finalement de la table et il eut bientôt droit à une confiance assez inattendue. « Qui l'eût cru. » Il n'était pas tant moqueur que réellement étonné, peut être parce qu'il l'imaginait parfaitement indomptable et solitaire depuis leur rencontre. « Je devrais pouvoir oublier ce détail. » Il avait fini par ajouter, après avoir suivi le son de sa voix pour esquisser quelques pas, oubliant par la même occasion qu'il n'était pas beaucoup plus libre qu'elle ne l'était, et laissant ses scrupules de coté. Il n'était pas son genre, et ça par contre il s'en était douté. « Et toi, tu devrais pouvoir oublier celui-ci. C'est l'avantage d'être dans le noir. » Il ne vivait pas avec l'espoir d'écrire avec elle les pages d'une des plus grandes histoires d'amour de leur siècle, alors l'un comme l'autre devrait pouvoir faire abstraction de certains détails, c'est du moins ce que lui s'efforcerait de faire. « Il faut quand même avoir un peu d'imagination pour rêver à quoi que ce soit de « rude » avec une fille comme toi. » Son ton se voulait peut être un peu provocateur, mais pas blessant. C'est simplement qu'elle avait un coté glacial qui n'aidait pas à la trouver sensuelle. « Mais contrairement à certaines, j'essaie de ne pas rester sur ma première impression. » D'où le fait qu'il ait initié ce petit jeu beaucoup moins innocent qu'en apparences, qui se compliqua d'autant plus lorsque la brune les priva de la maigre source de lumière qui les avait jusqu'ici protégé de l'obscurité totale, après l'avoir encouragé à courir après quelqu'un d'autre. « Je préfère ce qui demande du temps et des efforts. » Ce n'avait pas toujours été vrai, mais force est de constater qu'il aimait ici le défi qu'elle représentait. Ainsi continua-t-il à avancer, pas à pas, attendant d'atteindre un mur pour se repérer plus facilement. « Le plaisir est dans l'attente, on te l'a jamais dit ? » Il ajouta, narquois, profitant à cet instant du silence qui se réinstalla pour tendre l'oreille. Et c'est ainsi qu'il crut l'entendre respirer, non loin de là, ce qui l'incita à continuer dans cette direction. « Et si j'en crois la forte tension sexuelle que je sens depuis l'autre jour, on devrait passer une nuit agréable. » Est-ce qu'il croyait vraiment à ce qu'il disait ? Pas vraiment, non. Mais il n'y avait qu'en la provoquant qu'il donnerait lieu à une réaction, et qu'il aurait une chance, même minime, d'arriver à ses fins. La sentant enfin tout près de lui, il s'approcha jusqu'à pouvoir effleurer son corps, et se risqua à enrouler un bras autour d'elle avant qu'elle n'ait l'idée de repartir à l'autre bout de la pièce, puis laissa son souffle s'échouer contre ce qui semblait être son cou. « T'avais raison. Je suis peut être bien suicidaire, tout compte fait. » Mais s'il ne prenait pas des risques ici, il retournerait à Bollate aussi frustré que lorsqu'il en était sorti, Alors tant qu'à perdre un bras ou bien une couille, autant assumer son coté casse-cou.


i was calm on the outside,
but thinking all the time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Swan

PSEUDO :
ALYEN.

AVATAR :
OLGA KURYLENKO.

CRÉDITS :
ANGEL DUST.

NATIONALITÉ :
UKRAINIENNE.

Messages :
63

Age :
37


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: so i'll be needing you - 28/09 | 02h10   Mar 29 Sep - 23:06

Remuant le pied, Swan essaie de se débarrasser des fourmis qui menacent de le prendre d'assaut. La table de billard est loin de faire un siège confortable, encore moins sans le tissu plus épais de sa robe. La mention de Thorns dans la conversation lui tire un sourire, elle n'a pas pu aller le voir cet après-midi. La brune sait pertinemment qu'une fois partie, il lui manquera bien plus que ses concurrents. - On ne t'a jamais dit que tu n'es pas supposé faire part de tes faiblesses? Elle demande, moitié ironique, moitié sérieuse. Ne jamais montrer la moindre faiblesse ou le motto familial. Encore aujourd'hui, chaque grimace, chaque témoin de ses impuissances lui laisse un gout amer en bouche. Il y a des conditionnements qui ont la peau dure. Sa petite querelle se trouve être bien efficace pour la tirer de ses souvenirs et un demi-sourire reprend place sur ses lèvres. - Pour ça il faudrait que je pense à toi. Ce qui n'est pas le cas une fois qu'il quitte sa présence. Ce n'est pas vraiment lui en soit, juste ce manque d’intérêt qui la suit partout. Au moins, il commence à la divertir lorsqu'il est là, c'est déjà ça. Elle a tendance à rabaisser quiconque se vexe à la première vérité, la brune n'a que peu d’intérêt à accorder la moindre attention à des loques émotionnelles. Même si cela fait un bon nombre de mois, voir même d'années que quelqu'un l'a volontairement touché, dans un but non médical, elle ne ressent pas le moindre plaisir. Pas même une petite vague, rien qu'un léger malaise. Elle n'a jamais été à l'aise avec les contacts humains, combat encore aujourd'hui certains instincts pour ne pas blesser sa famille. - Hmhm, je crois que tu t'en es chargé seul. Et qu'elle ne lui a pas demandé la moindre chose. Instinct de contradiction ou pas, le fait est qu'elle a du mal à saisir pourquoi il a décidé de jeter son dévolu sur elle en cette soirée sans lumière. Il devait bien y avoir des proies plus faciles. Ou au moins abordables. Réalisables. Aucun étonnement de son côté à sa remarque par rapport au mariage. Elle est la première à avoir du mal à y croire. - Je sais. Tout à fait sérieuse, s'il pense qu'elle n'a pas conscience de ses allures antipathique, il se trompe. Personne ne l'ayant rencontré pourrait penser que quelqu'un a réussi à se faufiler sous ses murs. - Pas moi. De nouveau sérieuse, elle répond, parce qu'elle ne fait que ça, penser à son mariage, à Rose. C'est ce qui la fait se lever le matin, c'est ce qui la fait se montrer quelque peu conciliante avec la bande de crétins qu'elle fréquente jours après jours. Elle s'éloigne, Rose en tête, le besoin de se dissocier du brun un peu plus présent. - Si tu savais. Ô ironie. Clairement le noir ne fait rien pour cacher le ton masculin de sa voix, quand bien même elle ne serait pas mariée. Appuyée contre le mur, elle s'arrête non loin de ce qu'elle imagine être un fauteuil, préférant rester debout. - Tant mieux. Ne manquerait plus que tout un chacun s'imagine au lit avec elle, ou contre le premier mur venu. C'est déjà assez difficile avec son physique, autant ne pas ajouter un apparemment amical. Pas pour la première fois, Swan se demande ce qu'il cherche à accomplir, il ne peut tout de même pas être stupide au point de penser qu'il a une chance avec elle? Ce serait tomber bien bas, même pour lui. - On ne t'a jamais dit que la première impression est toujours la bonne? La brune reprend, le ton un peu plus léger, de retour dans leur léger badinage. Un peu plus et elle s'amuserait. - Ton attitude aurait tendance à contredire tes propos. Puisqu'il a l'air de s'imaginer qu'il va pouvoir la ravir, sans le moindre effort contre la table de billard. La brune note qu'il se rapproche de plus en plus d'elle, sa voix beaucoup plus proche. Elle ne bouge pas de sa position pour autant, peu déterminée à jouer à chat en plein obscurité. Ou à jouer à chat tout court. Elle rit intérieur de sa formulation, clairement si les choses étaient meilleures après attente, ce serait connu. - On devrait attendre indéfiniment alors, juste pour être surs. Elle se moque, le sourire étirant ses lèvres invisible. Incapable de se retenir plus longtemps, un éclat de rire brise le silence à son idée de tension sexuelle. Pauvres futures partenaires, elle les plaindrait presque. - Oh moi je risque de bien m'amuser avec tes testicules. Toi, elle pause légèrement, non pas pour le dramatisme mais la grimace qui approuve ses propos, beaucoup moins. L'idée ne lui déplairait pas vraiment, elle n'a jamais comprit comment quelqu'un pouvait trouver cela attractif. Mais quelque chose lui disait qu'il n'apprécierait pas vraiment de se retrouver priver d'une partie de sa masculinité. Seule la connaissance de sa proximité l’empêche de vocaliser le son qui menace ses lèvres à ce bras qui capture sa taille. Heureusement que Rose sait qu'elle n'a aucun soucis à se faire, Swan sait pertinemment qu'ils n'hésiteraient pas à les faire passer pour plus proches qu'ils ne le sont réellement. - Il semblerait. Elle approuve, hochant la tête. Elle blâme définitivement son action au vin, lorsqu'elle s'approche de son oreille, laissant son souffle caresser le cou de l'homme. - Ce serait le bon moment pour préciser que je suis gay, n'est-ce pas? Un sourcil se hausse, un rictus grâce ses lèvres alors qu'elle n'attend pas vraiment sa réaction. Elle profite de la distraction pour glisser de sa semi-étreinte et continuer son chemin, à taton, les bras instinctivement éloignés de son corps. Elle effleure le dossier du fauteuil des doigts, repart en direction du billard, un pas à la fois, concentrée sur son environnement. - Elle s'appelle Rosalie, ma femme. Swan précise, juste parce que c'est Rose et qu'elle en est fière. - Et juste pour information, le dernier homme qui s'est permit de m'enlacer n'est plus là pour en parler. Le ton quelque peu menaçant, troublé par le juron qu'elle murmure, se prenant un meuble dans le tibia. - Quelle est la pauvre âme sur qui tu vas jeter ton dévolu ensuite? Elle questionne, plus dans le but de remuer le couteau qu'autre chose.


wicked witch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: so i'll be needing you - 28/09 | 02h10   

Revenir en haut Aller en bas
 
so i'll be needing you - 28/09 | 02h10
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MURDER HOUSE :: MANOIR DAWKINS - REZ :: La salle de billard-