AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 pure morning - 28/09 - 7h12

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Lodde

PSEUDO :
odoyá

CRÉDITS :
loulouklabest

NATIONALITÉ :
(IT)

Messages :
117


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: pure morning - 28/09 - 7h12   Lun 28 Sep - 0:13

haynes

Le cliché c'est sans doute de penser que les italiens ne mangent que pasta e pizza. Lodde s'était (il y a longtemps et pendant peu de temps) découvert une passion pour les recettes de grands-mères. A l'époque le gars s'était lancé dans des tentatives floues de modernisation culinaire qui l'avaient tout au plus mené à un doigt coupé et une main brûlée. La satisfaction de se retrouver aux fourneaux n'était rien à côté du bonheur de mettre les pieds sous la table et se faire servir de A à Z par les maîtresses de maison. Soit. Dans son machisme génétique de petit dernier choyé par mamie Pietro a quand même fini par apprendre quelques bases fondamentales. On en revient alors à pasta e pizza. Certes la cuisine du terroir est riche et variée, il n'y a qu'une chose qui réchauffe le coeur lors des moments de blues : la tradition. En bon italien qu'il est, Lodde s'est réveillé ce matin avec l'envie de pizza. Il avale une biscotte à la lueur d'une bougie (pour le principe) en se répétant la suite d'ingrédients qui composent la formule magique du bonheur. La lumière (grise) du matin vient réchauffer sa peau au-travers de la pièce sombre. C'est peut-être la 'punition' du Lord ou alors la beuverie de luxe de la veille qui ont plongé le manoir dans un silence de tombe. Le tout est qu'en cette heure matinale l'italien est le seul à décuver sur son café. Pas de compagnie, pas de Rizzo, pas de projets. Il bâille longuement et dresse un semblant de bilan sur sa semaine. Un échec à l'énigme, lui qui se sait observateur il n'est pas foutu de répondre aux devinettes. Les matons l'auraient pourri. Il se pourrit lui-même. Lodde se cache sous sa capuche et frissonne un coup. Ca siffle dans ses oreilles et il n'sait plus si c'est le café, l'alcool, ou un pseudo rêve éveillé. Ses pas le guident néanmoins aux étagères d'où il sort farine et tout le toutim pour sa fameuse décision matinale. Pas facile de manier la poudre blanche quand on est en manque de coke. Il s'amuse à dessiner quelques rails sur le plan de travail avant de les effacer en sentant une présence derrière lui. Pris sur le vif, réflexe d'enfant qui cache ses tords. "Salut" admet-il simplement en tournant légèrement la tête pour voir la féline Haynes.



mélange de noir avec le blanc,
jeu de reins, jeu de vilains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haynes

PSEUDO :
Moonriver

AVATAR :
nLindes

CRÉDITS :
twisted lips

NATIONALITÉ :
Irlandaise

Messages :
51


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: pure morning - 28/09 - 7h12   Lun 28 Sep - 13:34

Haynes se levait généralement tôt, parce que la prison fonctionnait ainsi. Dans le vide le plus complet, il fallait les occuper et à défaut de leur offrir de vraies occupations, on rythmait leurs journées. Des sonneries, des annonces, des réveils en fanfare, des repas, des pauses à l'extérieur, une autre bip pour annoncer le droit à l'ordinateur puis la fin de celui-là, des bruits et des sons et des ordres, toujours. Haynes avait appris à être aux aguets même quand elle semblait ailleurs (c'est à dire tout le temps), perdue quelque part dans les limbes de son esprit différent. Elle dormait souvent, facilement, mais jamais d'un sommeil profond. Elle somnolait, en réalité. Ici, c'est pareil. Haynes éprouvait parfois la sensation étrange d'évoluer dans un rêve éveillé, entre conscience et inconscience et peinait à réaliser que c'était vraiment vrai. Surtout quand elle venait de se lever ou sombrait dans les limbes d'un sommeil agité, tout lui semblait faux comme une protection érigée par son cerveau qui lui faisait miroiter un avenir différent. C'est ce qu'elle ressentit invariablement au réveil, aidée par la pénombre ambiante partout. Haynes se releva dans son t-shirt trop grand pour simple pyjama et laissa ses pieds nus s'accommoder du froid du marbre jusqu'à la cuisine. Elle n'avait pas faim mais apercevoir une silhouette familière fit légèrement taire cette sensation étrange de rêve éveillé. Glissée derrière lui, elle jeta un oeil vers ses traits de farine jusqu'à ce qu'il sente sa présence et efface tout. Aucun risque qu'elle juge quoi que ce soit, elle ignorait tout de la cocaïne et de la façon dont on la prenait, parce qu'Haynes ne faisait jamais attention à ces choses-là. En prison, on ne voyait que ce que l'on voulait et elle passait à travers les mailles des trafics, des échanges, des trocs et du reste. Elle restait dans son coin, on la traitait d'autiste mais personne ne l'approchait depuis que la vieille Mo avait décidé de faire la fête à toutes celles qui la chahutaient. Pietro lui dit salut et elle s'étira comme un chat, avec l'absence totale de décence qu'ont les enfants. Un os craqua, sûrement sa clavicule, et Haynes rouvrit ses grands yeux hallucinés sur son camarade et les ingrédients qui trônaient sur la table. « Tu prépares quoi ? » Ses prunelles virevoltèrent du visage très symétrique (impressionnant) de son camarade à la table, sans que la connexion ne se fasse d'elle-même. Une pizza. Il n'y en avait jamais à sa cantine et chez elle, on mangeait surtout des légumes et des plats de maman (toujours un peu ratés) alors la pizza... ça faisait des siècles. Assez longtemps pour qu'elle ne fasse pas le lien entre les ingrédients et le plat.



BUT YOU ARE UNFIXABLE, I CAN'T BREAK THROUGH YOUR WORLD. 'CAUSE YOU LIVE IN SHADES OF COOL, YOU HEART IS UNBREAKABLE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lodde

PSEUDO :
odoyá

CRÉDITS :
loulouklabest

NATIONALITÉ :
(IT)

Messages :
117


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: pure morning - 28/09 - 7h12   Mer 30 Sep - 0:27

Les choses basculent assez vite. Il se souvient du rendez-vous du samedi soir, la tradition, le dîner chez la grand-mère. Ses airs espiègles et mutins qui défiaient l’impossible. Les interdictions du médecin, les reproches des parents. Sa propre sœur (à lui) qui prenait trop d’assurance de par ses airs d’étudiante en santé. Et puis lui, le petit prince au sourire d’or, qui comprenait parfaitement ses besoins d’évasion. Parce qu’il faut bien, parfois, briser les règles et les interdits. Lodde se rappelle des soirées en tête à tête avec elle, simplement à regarder un jeu télévisé en avalant une part de bonheur.  C’était leur petit moment, leur secret inscrit au coin des pages du programme télé. Et puis il s’enfuyait, un baiser sur le front et un café à la volée. C’est pas la vieillesse qui doit nous priver de la vie, il disait à sa sœur. Mais elle ne comprenait pas, trop souvent cachée derrière les fameuses lois de la science. Lodde se dit, en cette matinée grise, qu’elle avait peut-être raison (sa sœur). Après tout, c’est lui qui se retrouve dans un manoir à espérer que les barreaux tombent tous seuls. Lui le coupable, lui le mécréant. Plus d’espace pour la tradition, le bonheur. Le plus difficile dans tout ça c’est de se dire que dans un futur proche il devra retourner à Volterra. Qu’il aura pu se concéder pendant quelques temps le simple fait d’avoir envie. De céder à une pulsion. De la réaliser. Comme ce matin, quand en sirotant son café il décide de s’improviser pizzaiolo. Combien de temps lui faudra-t-il pour se réhabituer au milieu carcéral et à ses privations ? Lodde soupire et dessine ces fameux rails qui l’ont longtemps amusé. C’est là qu’Haynes arrive et qu’il se sent stupide. En prison on les pousse à arrêter de réfléchir. Ils deviennent des bêtes, on floute leur intellect. Et maintenant ? « Une pate à pizza, c'est une bonne idée non? », cliché de l’italien bonjour « Tu sais ça doit reposer une journée au moins » il mime une boule de pate avec ses mains, une boule de pate qui gonfle, avant de lâcher un simple rire « J’avais envie de manger autre chose que des patates quoi ». Il est tôt, elle le prend au dépourvu Haynes « Tu veux un café ? Je crois qu’il en reste », c’est que lui sans sa drogue il n’avance pas, alors il s’imagine que tout le monde est comme ça.



mélange de noir avec le blanc,
jeu de reins, jeu de vilains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: pure morning - 28/09 - 7h12   

Revenir en haut Aller en bas
 
pure morning - 28/09 - 7h12
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MURDER HOUSE :: MANOIR DAWKINS - REZ :: La cuisine-