AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 ◇ prime d'ouverture (20/09).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar

Fuertes

PSEUDO :
ALLY

AVATAR :
ZOE SALDANA

CRÉDITS :
HERJULIWII

NATIONALITÉ :
PUERTO-RICAN

Messages :
64


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:23

L'ambiance est ... tendue. Tout le monde se regarde en chiens de faïence, ça ne parle pas beaucoup et comme tu t'en doutais, tu as l'impression de n'être entourée que de gamins. Tous plus beaux les uns que les autres - certes - mais des gamins quand même. Tu tournes un peu en rond, tu t'aventures de ci de là, tu touches à tout et te demandes combien tu pourrais te faire rien qu'en piquant l'argenterie et en la refourguant plus tard en prison. Ca te vaudrait surement des avantages de fou mais jamais ils ne laisseraient personne quitter le manoir avec quoi que ce soit. Vu le niveau de sécurité ... Tout ça était bien beau et camouflé sous du joli vernis et de belles paillettes, mais - tu en étais certaine - vous étiez tout aussi surveillé qu'en prison.

Enfin soit, fallait bien commencer un peu à en profiter non ? Tu prends la parole, t'adresses à qui l'entendrait, peut-être tout le monde, tu n'en sais rien. " Bon, ça ne sert à rien de jouer les vierges effarouchées ... Personne ici n'est un ange, c'est un fait acquis alors osons au moins nous relaxer un peu Vous finiriez bien par devoir vous adresser la parole et surtout : quitte à peut-être ne pas gagner l'aventure, autant en profiter un maximum. Quelqu'un a une cigarette ? On peut fumer ici ? Je tuerais pour une bonne clope ! Tu ponctues d'un sourire amusé par le choix de vocabulaire et cligne à la personne la plus proche de toi (libre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Faure

PSEUDO :
ladyfame

AVATAR :
robert sheehan

CRÉDITS :
wildworld

NATIONALITÉ :
français

Messages :
62


MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:24

Il attend, la boule au ventre. Elle ne l'a pas quittée depuis son arrivée sur le sol anglais, cette foutue trouille. Un peu plus tôt dans la semaine on lui a signifié que son dossier avait été retenu et depuis ce moment-là, Faure a du mal à se réjouir car il redoute une énième étape de sélection dont on leur aurait caché l'existence et à laquelle il ne pourrait qu'échouer, cette fois-ci. Évidemment, ce n'est pas ce soir que la confiance qu'il n'a jamais eue en lui va subitement faire son apparition. Son transfert s'est fait dans le calme, Faure était soulagé de quitter sa cellule mais il s'est bien gardé de le montrer devant les surveillants et les autres détenus. Pas question de laisser transparaitre quoi que ce soit, trop pudique pour ça, et prudent aussi. Faure avait de toute façon fini par se rendre à l'évidence : après un an et demi en maison d'arrêt il allait devoir s'assoir sur son affectation, et probablement purger l'intégralité de sa peine à Fresnes. Une perspective loin d'être réjouissante pour le garçon, Fresnes n'aura définitivement pas pris avec lui. Peut-être qu'ailleurs il aurait mieux vécu sa détention, il ne sait pas. S'il pouvait en tout cas ne jamais y remettre les pieds, ça l'arrangerait grandement. Aujourd'hui il ose y croire avec cette sélection. Faure a parfaitement conscience de sa chance, ce programme représente pour tous une opportunité unique qu'il est loin de minimiser ou de prendre à la légère. Il s'est beaucoup remis en question après son entretien avec le docteur Kirsch, persuadé de ne pas avoir su se vendre, démontrer sa motivation, persuadé aussi de ne pas remplir les critères et d'être jugé sans intérêt. Il ne croyait pas beaucoup en ses chances et à sa grande surprise, son dossier n'est pas passé à la trappe comme il l'aurait pensé. À quelques minutes maintenant du début de cette aventure qui peut signer sa délivrance, Faure a une pensée pour ses proches et bien entendu, pour sa petite. Pendant ce temps un styliste s'occupe de lui et il lui laisse le choix de sa tenue, il se fiche pas mal de ce qu'il portera ce soir, il ne va pas faire le difficile alors qu'il peut enfin revêtir des fringues décentes. On lui conseille de passer rapidement entre les mains d'un coiffeur car avec lui, il y a du boulot. Présentable pour la première fois en un an et demi Faure marque un temps d'arrêt devant son reflet dans le miroir, il ne se reconnait pas. Mais pas le temps de s'admirer il faut déjà repartir, il se laisse alors guider jusqu'à un fourgon dans lequel on le presse de grimper. Ça y est, c'est officiel, le stress le dévore. Faure ne laisse pourtant pas la panique l'envahir, il a fait le plus gros alors c'est pas le moment de craquer. Le fourgon s'arrête, il comprend qu'ils sont arrivés à destination et effectivement on ne tarde pas à le prier de descendre. Devant lui se dresse à présent un imposant manoir, et c'est d'un pas hésitant que Faure entreprend de s'en approcher. La prison l'aura rendu extrêmement méfiant, et il reste planté devant la porte une bonne dizaine de secondes avant enfin d'oser entrer, emboitant le pas des trois camarades arrivés avec lui. D'autres détenus, sélectionnés eux aussi, se trouvent être déjà présents à l'intérieur et Faure adresse à chacun un timide sourire. Il ne tient qu'à lui de ne pas rester en retrait, il le sait, mais encore faudrait-il qu'il trouve le courage de se mêler aux autres, une bande d'inconnus avec lesquels il va bien devoir apprendre à cohabiter. Faure ne regarde pas ses pieds c'est déjà une avancée, ses yeux naviguent d'une personne à une autre mais ne restent généralement pas plus de trois secondes sur l'une d'elles. Ses pieds en revanche ne bougent pas, pas encore du moins, et il va certainement attendre que de nouvelles entrées se fassent dans le manoir pour se rapprocher discrètement, et progressivement, du groupe. L'idée étant, encore et toujours, de ne pas attirer l'attention de qui que ce soit et de se fondre dans la masse le plus possible. C'est un truc qu'il sait bien faire, ça, en général.

(+ TENUE)


- it's shaking the sky and I follow the lightning -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


PSEUDO :
lazy raccoon.

AVATAR :
serinda swan.

CRÉDITS :
glass skin.

NATIONALITÉ :
anglaise.

Messages :
154


MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:26



Nous connaissons maintenant une bonne partie des visages qui marqueront cette première saison dans le manoir Dawkins. En parlant de ce manoir, l'ancien bureau des Lord Dawkins en est la pièce maîtresse. On vous laisse regarder pourquoi...

- VIDÉO -

Il a été le bureau de tous les Dawkins de Theodore I jusqu’à James et on l’a laissé dans son état d’antan. Ceux qui y pénètrent cherchent à fouiller et découvrir ces fameux mystères dont la famille a été victime. En y entrant on fait face à un grand bureau en chêne, le fauteuil du maître des lieux aux détails en velours rouge, et un deuxième pour un éventuel invité. Les tiroirs ne manquent pas et il paraîtrait même que certains soient munis d’un faux fond… Au fond de la pièce, une porte verrouillée fait languir les curieux qui cherchent désespérément un moyen de l’ouvrir.

Au fond du bureau de l'âtre Dawkins, on distingue dans le bois ornant le mur la forme d'une porte incrustée dans la décoration boisée. Impossible à ouvrir au premier abord, il suffit de remarquer la présence d'une petite sonnette dans l'encadrement de la porte. Ancienne et dorée, elle brille de mille feux, sachant pertinemment qu'elle est le seul accès à ce qui se trouve derrière cette mystérieuse porte. Aussi, il est utile de vous prévenir que la sonnette est capricieuse.

C'est ici qu'il vous faudra vous rendre lorsque vous aurez la certitude d'avoir percé un mystère, qu'il s'agisse du mystère du manoir ou d'un mystère d'un des résidents. Pour pouvoir proposer votre idée, il vous faudra presser sur la sonnette. Cependant, ne croyez pas que cela sera si facile d'accéder à ce passage secret, cette dernière étant capricieuse. En effet, la sonnette ne fonctionne qu'une fois sur deux. Quant à savoir où ce passage vous conduira, nul ne saurait le dire...

© MURDER HOUSE, ALL RIGHTS RESERVED




    ~ my heart don't understand
    why i got you on my mind. ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sergueïev

PSEUDO :
la brindille.

AVATAR :
dasha.

CRÉDITS :
alaska

NATIONALITÉ :
russe.

Messages :
54


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:27

J'en profite pour observer ceux qui débarquent avec une certaine attention. C'est un silence presque oppressant qui règne, la situation est presque aussi irréelle que glauque, qu'on se le dise. Personne ne s'adresse la parole, d'accord. Ça a le mérite d'étirer d'un sourire satisfait sur mes fines lèvres, le jeu va être plutôt facile si je suis entourée d'autistes, un peu trop presque. Je ne vais pas tenir très longtemps néanmoins sans pouvoir ouvrir la bouche. Une blonde enlace un gars qui a la tête d'un psychopathe en puissance sans déconner. J'arque simplement un sourcil en les dévisageant simplement. Je pivote sensiblement dans la direction opposée pour tenter de garder un semblant de distance tout de même, lorsque je suis stoppée nette par la réflexion d'un mec derrière moi (kennedy). Je ne peux pas m'empêcher de pousser un sifflement admiratif. Il va être élu enquêteur de la semaine celui-là. En tout cas il n'est pas en prison pour excès de matière grise, qu'on se le dise. Mais ça me fait marrer silencieusement, c'est bien que des évidences soient posées au moins. « Tu es d'une perspicacité ... » je commence en me tournant vers l'auteur de cette question qui brille d'intelligence. « ... impressionnante » je déclare avec une certaine ironie. On se colle rarement à un gars que l'on ne connait pas, sauf si on est une pute, mais dans ce cas, on est payé au moins quoi. Je n'aime pas sa gueule, mais je veux bien faire un effort ce soir, surtout parce que j'ai l'impression que si je ne me lance pas, on ne risque pas de venir me chercher par la main. Mes grandes opales claires le fixent pendant une poignée de secondes. « Quel est ton nom ? » je demande gracieusement mais d'une voix impersonnelle parce que ça me gonfle d'être la seule qui essaie de parer cette ambiance sordide. On est aussi testé sur notre capacité à nous réinsérer dans la société les gars, je crois que la première étape est d'au moins s'adresser la parole, just sayin.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Müller

PSEUDO :
stay gold

AVATAR :
gesaffelstein

CRÉDITS :
peach

NATIONALITÉ :
allemand

Messages :
30


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:30

il y avait beaucoup trop de personnes qui étaient sélectionnées et toi tu attendais dans les studios, avec ton costume de pingouin, ton nom ne venait toujours pas. tu te mangeais les doigts, t'as tellement besoin et envie de cette épreuve pour enfin atteindre ta rédemption. tu ne survivras pas à des années de plus en prison. tu soupirais jusqu'à ce qu'on annonce ton nom. ça y est, tu faisais parti de l'aventure. merci seigneur, si tu existes. doucement extérieurement et excité à l'intérieur, tu mettais enfin tes pieds devant l'immense demeure. wahou, impressionnant. c'est clair que ça n'avait rien à voir avec la prison où tu croupis depuis trois ans. tout était grand, et beau! une flopée de candidats étaient déjà là. des hommes, des femmes. tu donnas un coup de tête à plusieurs d'entre eux pour les saluer et tu t'alignas face à l'écran, impatients de découvrir la suite. le coeur palpitant et les yeux ronds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Debussy

PSEUDO :
les fées mer.

AVATAR :
Sophie turner.

CRÉDITS :
Blondie.

NATIONALITÉ :
Française.

Messages :
20


MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:31

Le grand soir. Enfin.
On l'a appelée à venir se préparer. On l'a maquillée. Bichonnée. Debussy, c'est à peine si elle se souvenait de la sensation grisante de passer une brosse aux poils doux dans ses longs cheveux roux. Et voilà que des gens, une petite dizaine, s'affairaient autour d'elle pour lui procurer toujours de meilleurs soins. Alors Debussy, c'est pas qu'elle apprécie pas mais... Ca lui laisse un arrière-goût amer sur les papilles. Deux ou trois ans (elle ne sait plus, les années se confondent) qu'elle n'a pas eu le plaisir de passer du temps sous la douche. Des années qu'elle a dû se dépêcher pour se laver et retirer les derniers stigmates du sommeil s'accrochant à elle, tout en évitant de se faire toucher la poitrine ou pire par une hétéro refoulée s'improvisant lesbienne afin de ne pas sombrer dans la folie.

Le grand soir. Enfin.
On lui a proposé plusieurs tenues toujours plus jolies les unes que les autres. Les grands yeux clairs de Debussy se sont levés toujours plus haut sous l'effet de la surprise, sous le ridicule de la chose. Alors finalement, parce qu'il a fallut choisir, Debussy a porté son choix sur une robe verte ouverte aux dentelles élégantes et aux bijoux gracieux. Le genre de tenue qu'elle a toujours rêvé, un filet au coin de la bouche, de porter sans jamais avoir la chance ne serait-ce que d'en approcher une. Paraît que le vert forêt fait ressortir la rousseur innocente de sa crinière de feu. Elle ne s'en plaint pas, Debussy, et accepte même en grimaçant et en critiquant d'être maquillée.

Le grand soir. Enfin.
Elle est arrivée devant le manoir, un "waaaah" de petite fille admirative s'échappant de ses lippes entrouvertes. Elle est entrée, s'est persuadée qu'elle y avait une place, en a presque oublié ses méfaits et son passé. C'est comme si on lui donnait une nouvelle chance... Mais Debussy sait : tout n'est pas encore gagné. Et elle sait encore davantage autre chose : ce temps qu'elle va passer ici risque d'être agréable, idyllique, nourrie, logée et blanchie. Mais dès qu'elle ressortira... La vie ne sera pas aussi simple. Mais Debussy investi la bâtisse, la tête haute, les épaules et le dos droits, dans une posture de vainqueur. Elle se fiche bien du regard des autres ; s'ils ne l'approchent pas ce soir, eh bien... Tant mieux. Alors, c'est quoi cette boule d'angoisse dans sa gorge ? C'est quoi cette anxiété qu'elle ressent et qui lui grignote l'estomac ?
Ah. C'est vrai. Ici, elle n'est pas connue. Ici, elle doit de nouveau sortir les griffes pour se faire une place.
Debussy, elle a pas l'habitude de devoir faire la lionne. Sous ses grands airs, c'est qu'une gamine qu'a pas encore croqué la vie. Se pâmer comme un coq, elle le fait pas souvent ; en prison, c'était ça ou se faire voler dans les plumes. Ici, faut tout recommencer.

Le grand soir. Enfin.
Elle a entendu son nom. C'était inespéré. Pas parce qu'elle n'y croyait pas mais parce qu'elle avait quand même un doute ; pourquoi, après tout ? Elle est merveilleuse. Il faudrait être fou pour ne pas lui laisser sa chance.
La gamine s'élance dans la pièce, envoyant un regard dédaigneux aux personnes déjà présentes. Être froide et inaccessible n'est pas une solution... Mais elle préfère jauger de la faune déjà présente. Elle remarque, non loin, une femme à l'allure certaine et d'une élégance rare. (Swan) Alors Debussy s'approche, non sans voler un verre de champagne au passage, mais ne lui adresse nullement la parole. Faire le premier pas ? C'est pour les faibles... Même s'il y a déjà certaines personnes qui se sont empressées de faire connaissance avec d'autres. Elle remarque une blonde, déjà accrochée au bras d'un mâle l'ayant accompagné ici. Pimbêche. Elle murmure pour elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Contini

PSEUDO :
la peste

AVATAR :
olivia wilde

CRÉDITS :
milkovich

NATIONALITÉ :
franco-italienne

Messages :
124


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:31

(+) Le stress que ressentaient probablement les autres glissait sur elle comme l'eau de la douche qu'elle avait pris avant de se présentation à l'équipe chargée de la rendre belle pour la soirée. Elle ne se trouvait pas trop mal physiquement, surtout compte tenu de l'environnement dans lequel elle évoluait depuis un certain temps maintenant, mais elle ne surestimait pas non plus son potentiel, elle était plutôt réaliste sur ce point et satisfaite de ce qu'elle avait ou n'avait pas. Elle se comparait le moins possible aux autres, cela ne servait à rien, et peu importe ce qu'on lui proposerait de porter ce soir, elle serait déjà contente d'être sélectionnée, et puis elle pourrait toujours faire meilleur impression dans les jours à venir. Enfin ce tailleur pantalon n'était pas mal du tout, il lui allait même bien, certainement mieux que ses tenues de prison. Elle avait remercié tout les inconnus qui s'étaient pressés autour d'elle pendant de longues minutes pour la faire ressembler à quelque chose, qui avaient merveilleusement bien arrangés son teint, ses cheveux, ses lèvres, ses mains et ses yeux. Elle était ravie de la simplicité et de l'élégance qu'elle voyait se refléter dans le miroir. Il n'y avait donc plus qu'à attendre. C'était presque le pus facile, elle en avait tellement l'habitude. Mais c'était très différent aujourd'hui. Tout était plus beau, les gens, les vêtements, le bâtiment dans lequel elle se trouvait. Cela lui avait manqué, le beau, au sens le plus superficiel et moderne du terme. Elle avait presque du mal à cacher son impatience croissante, heureusement qu'on ne l'avait pas fait trop attendre finalement. On lui indiquait déjà le chemin vers un fourgon et trois inconnus. Tous plus jeunes qu'elle apparemment, et tous tellement bavards aussi. « Bonsoir. » Un signe de tête, un sourire en coin, ça ne faisait de mal à personne à priori, on ne les conduisaient pas à l'abattoir tout de même. Mais le silence ne la dérangeait pas en définitive. Cela lui laissait l'occasion de les observer de son air tout à fait sûr d'elle. Ils se méfiaient peut-être déjà tous les uns des autres, ou alors ils avaient peur, bouh. En tout cas, elle n'avait pas baissé les yeux pour regarder ses pieds, elle, non pas une seconde. Et en sortant du véhicule c'est comme si elle les connaissait déjà. Elle préférait rester un peu en retrait pour apprécier la vue, autant celle du manoir que celle qu'offrait ces compagnons de trajet. Elle avait sourit lorsque deux d'entre eux s'étaient mis à "converser". « Ravie de constater que vous savez parler. » Les avait-elle "interrompus", ils n'étaient pas non plus en grande discussion, et elle les avait dépassé pour s'engouffrer dans le hall d'entrée qui l'enchanta.


    you monster of no matter
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://tigre-de-terre.tumblr.com/
    avatar


    PSEUDO :
    lazy raccoon.

    AVATAR :
    serinda swan.

    CRÉDITS :
    glass skin.

    NATIONALITÉ :
    anglaise.

    Messages :
    154


    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:33





    NOM : moran.
    PRÉNOM(S) : inconnu.
    ÂGE : trente-deux ans.
    SEXE : masculin.
    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
    DATE DE NAISSANCE : Dix octobre. LIEU DE NAISSANCE : Birmingham, Angleterre. NATIONALITÉ : Britannique. ADRESSE DU DOMICILE ACTUEL : Prison de Belmarsh, Londres. Je n’ai plus de domicile, mon appartement étant loué à quelqu’un d’autre depuis que je suis en prison. ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuel à tendance hétérosexuelle. ÉTAT CIVIL : Divorcé. ÉTABLISSEMENT CARCÉRAL EN CHARGE DU DOSSIER : Belmarsh, Angleterre (Londres) DURÉE DU TEMPS PASSÉ DANS L'ÉTABLISSEMENT CARCÉRAL MENTIONNÉ : Huit ans. SITUATION FAMILIALE : Ses deux parents sont en vie, il a deux sœurs et un frère, tous plus jeunes que lui. DEGRÉ DE DANGEROSITÉ : Il est caractériel, de niveau un donc.





    NOM : legrand.
    PRÉNOM(S) : inconnu.
    ÂGE : trente-six ans.
    SEXE : féminin.
    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
    DATE DE NAISSANCE : inconnue, mais utilise le 12 juillet 1980  LIEU DE NAISSANCE : née à Mont-de-Marsan, puis à la majorité, est parti vivre à Nice NATIONALITÉ :française ADRESSE DU DOMICILE ACTUEL : aucune ORIENTATION SEXUELLE : bisexuelle ÉTAT CIVIL :célibataireÉTABLISSEMENT CARCÉRAL EN CHARGE DU DOSSIER : Centre pénitentiaire de Melun, France DURÉE DU TEMPS PASSÉ DANS L'ÉTABLISSEMENT CARCÉRAL MENTIONNÉ : six ans SITUATION FAMILIALE : aucune famille connue DEGRÉ DE DANGEROSITÉ : 2.





    NOM : reus.
    PRÉNOM(S) : inconnu.
    ÂGE : dix-neuf ans.
    SEXE : masculin.
    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
    DATE DE NAISSANCE : 31 octobre. LIEU DE NAISSANCE : Leipzig, Allemagne. NATIONALITÉ : Allemande. ADRESSE DU DOMICILE ACTUEL : Techniquement il est supposé habiter dans le manoir de ses parents en Allemagne, mais ces derniers ne veulent plus entendre parler de lui. ORIENTATION SEXUELLE : Homosexuelle. ÉTAT CIVIL : Veuf. ÉTABLISSEMENT CARCÉRAL EN CHARGE DU DOSSIER : Prison de Stadelheim, située à Munich en Allemagne. DURÉE DU TEMPS PASSÉ DANS L'ÉTABLISSEMENT CARCÉRAL MENTIONNÉ : Un peu plus de six mois. SITUATION FAMILIALE : Il est le fils unique d'un politique dont l'influence fond comme neige au soleil. C'est dans l'optique de renflouer les coffres familiaux que ses parents l'ont marié à une riche héritière anglaise. DEGRÉ DE DANGEROSITÉ : 2 ou 3.





    NOM : seidel.
    PRÉNOM(S) : inconnu.
    ÂGE : trente-six ans.
    SEXE : masculin.
    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
    DATE DE NAISSANCE : le 30 janvier. LIEU DE NAISSANCE : Salzbourg, Autriche. NATIONALITÉ : autrichien. ADRESSE DU DOMICILE ACTUEL : Milan, Italie. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuel. ÉTAT CIVIL : fiancé. ÉTABLISSEMENT CARCÉRAL EN CHARGE DU DOSSIER : Casa di Reclusione di Bollate, Milan, Italie. DURÉE DU TEMPS PASSÉ DANS L'ÉTABLISSEMENT CARCÉRAL MENTIONNÉ : cinq ans, la moitié de sa peine. SITUATION FAMILIALE : ses parents sont un couple de fortunés businessmen, son frère ainé est un membre du parti populaire autrichien, et sa fiancée est une jeune italienne qu'il a suivi jusqu'à Milan contre l'avis de ses parents. DEGRÉ DE DANGEROSITÉ : 1, caractériel.






      ~ my heart don't understand
      why i got you on my mind. ~

    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar

    Sinclair

    PSEUDO :
    pvtti smith

    AVATAR :
    emily bador

    CRÉDITS :
    peach

    NATIONALITÉ :
    anglaise et malaisienne

    Messages :
    168

    Age :
    20


    INFOS DU RÉSIDENT
    CAGNOTTE: 10 000£.
    CRIME: non découvert.
    SOCIABILISATION:

    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:34

    Pourquoi il m'ont prit ces idiots ? Franchement je pensais que c'était assez clair ce que je pensais de leur émission. Bien entendu que je veux le faire, bien entendu que je suis contente. Alors j'affiche comme une conne un léger sourire quand on m'apprend entre deux coups de pinceaux que je suis prise pour le jeu, que quand j'ai finis ce que je fais je vais devoir faire mes affaires. Et rien que pour voir la gueule de l'irlandaise quand elle va me voir me barrer d'ici je suis bien contente de cette nouvelle. Mais je suis pas conne, certainement moins que les autres en tout cas. Parce que je sais que j'ai rien a attendre de cette émission. Que ce sont des conneries, une façade attirante pour nous faire croire qu'ils sont assez généreux de cœur pour vouloir s'occuper de nous : les raclures de la société. Mais moi je sais bien que même si y aura un gagnant, faudra pas espérer à une vie meilleure. A moins d'avoir assez de plomb dans le crâne pour pas refaire les mêmes conneries. Vous croyez vraiment que ce sont des gens avec du cœur et l'âme philanthropique, non c'est juste ce qu'ils veulent qu'on pense d'eux. C'est con, je suis quand même bien contente d'être là, de me tirer de là. Parce que je suis lucide, que je sais qu'il y a peu de chance que sois encore en vie le mois prochain, si je reste entre ces murs. A force d'énerver les mauvaises personnes on se fait des ennemies et pas des moindres. Je suis ravie, la gueule d'ange en extase pendant tout le chemin en fourgon, parce que je sais... ouais je sais que l'autre conne d'irlandais elle a passé les castings et qu'elle a pas été prise. C'est une cinglé en même temps, qui se passionne pour la strangulation. Je suis moins ravie quand on me fait passer dans une sorte de dressing grand luxe, je suis pas contente parce qu'on commence déjà à me manipuler comme une poupée, malgré mes regards de tueuses. Mais en même temps je suis hyper nerveuse, parce que j'ai jamais vu autant de fringue en même temps, qu'ils sentent le neuf et qu'il y a forte à parier que je suis la première à me foutre dedans. Bizarrement je me laisse faire et ne gueule pas quand on me dit que celle là c'est la bonne. Soit une robe couleur chair, toute mignonne et clairement pas adéquate à ma personne. J'ai l'air d'une petite Cendrillon des temps moderne à enfiler cette paire de soulier dorée. Mais je dis rien, encore moins quand on commence à me toucher les cheveux. C'est un truc radicale chez moi, ça m’endort et me propulse dans un état second, je flotte carrément dans le airs. L'autre qui me fout de glu sur les lèvres... elle a de la chance qu'on soit entrain de m'occuper les cheveux. Je fais quand même semblant de la mordre quand elle veut y repasser un coup, lui signifiant que c'est bien assez comme ça. C'est bon on me fout dans le fourgon que je partage avec trois autres personnes. On parle pas, on se regarde pas. Parce qu'on est tous des taulards, et qu'il faut s'en méfier. Peut importe si ça fait trois mois que t'es entre quatre murs, ou bien six ans... faut se méfier c'est tout. On plonge dans l'inconnu, guidé par un parterre de bougie que je trouve assez ridicule dans son genre. Comme cette baraque... ridiculement grande. Ok. J'ai strictement rien à faire ici, dans cette putain de baraque de Lord, dans cette robe de nymphette ou dans ces souliers de princesse. Et puis quand je vois le cru des détenues, j'ai l'impression qu'on a fait dans la pute de luxe, sont tous incarcéré pour racolage c'est pas possible. Je dis rien, j'observe. J'ai le cerveau en ébullition, c'est pas possible. Je me suis trompé de programme, je pensais voir des taulards, je vois que des putains de mondain dans leur tenue de luxe. Et je crois que je me marie bien avec le décors, c'est ça le pire. Merde. Y a une latino (FUERTES) qui s'égosille à coté de moi. Tuer pour une bonne clope. « Putain fais gaffe à ce que tu dis, on pourrais te prendre au mot. » Que je lui dis d'un ton cinglant. Je regarde autour de nous, comme pour mieux analyser l'espace. « N'empêche quand y regardant bien, je vois bien une trentaine de façon de te tuer là tout de suite. » C'est quand même con de foutre l'arme du crime dans les mains du taulard non ?
    tenue + coiffure make up


    THEY SAY I'M MENTAL

    “but i'm just confused ”
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar

    Kayser

    PSEUDO :
    aeroplane.

    CRÉDITS :
    cha.

    NATIONALITÉ :
    allemande.

    Messages :
    51


    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:36

    Mes prunelles s'évadaient des détenus au décor, sans transition réelle, préférant se perdre un court instant dans cette agitation plutôt que d'avoir à repenser à deux fois à cette entrée, à ce départ. L'une de mes mains rassemblait sur ma poitrine les deux pans de la cape alors que l'autre ne quittait plus le poignet du tatoué, préférant le séquestrer de la sorte plutôt que d'avoir à ajouter de quelconques arguments pour le convaincre de rester en ma compagnie. Je n'ai pas besoin de lui. J'ai besoin d'une présence, c'est différent. Et alors que je me faisais taire, lui soulignait après quelques pas la beauté de la pièce. La trace noire chassée de ma joue, et voilà que j'étais toute neuve, brillante, lisse, comme on me demandait de l'être. Comme cette société nous l'imposait. « J'ai vu mieux. » C'était faux, je le savais, il le savait, tout le monde s'en doutait. Mais j'aimais prétendre que cet endroit ne serait pas le plus beau, pas celui de tous mes rêves, car je ne souhaitais d'ores et déjà pas m'attacher à l'idée qu'il s'agissait de la meilleure vie possible, autant parce que j'avais peur du trajet retour, que d'avancer. Parce que la vie à l'extérieur ne serait pas si belle, parce que je savais que ça n'était qu'un chewing-gum à la menthe, fort au début, puis s'estompant jusqu'à la fadeur la plus totale. Ça ne m'intéressait pas. Je voulais de la constance. « Mais j'aime bien le lustre. » me corrigeais-je donc, pour ne pas le laisser en plan et lui faire croire que je n'avais aucune appréciation pour ce que l'on m'offrait. C'était faux. Et cette conversation était inutile, inintéressante, bien que plus réelle que toutes celles que j'avais eu durant ces derniers mois. Mon regard perçant se posait finalement sur le brun, alors que mes doigts glissaient le long de son poignet, puis du dos de sa main, avant de finalement retomber contre ma cuisse. « On dirait que tu sors d'un mauvais clip de rap américain. » mes prunelles longeaient sa silhouette avant de revenir s'accrocher aux siennes. « Tu vaux mieux que ces vêtements. » c'était ma remarque de la soirée, l'un de mes conseils les plus avisés. J'espérais qu'il était heureux de le savoir, puisqu'après tout, il ne s'agissait que d'une appréciation pour son physique.



      Emancipate yourselves from mental slavery, None but ourselves can free our minds. Have no fear for atomic energy, 'Cause none of them can stop the time.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar

    Legrand

    PSEUDO :
    bibimart

    AVATAR :
    k. bauer

    CRÉDITS :
    CYCY-CYCY

    NATIONALITÉ :
    française

    Messages :
    26


    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:40

    Le meilleur pour la fin bien sûr. Enfin j’y suis, c’est pas trop tôt. C’est pas comme si il y avait eu du suspens quant à ma présence ici. Ils ont forcément besoin d’une femme comme moi dans ce genre de jeu. Dans mon pays il y a une télé-réalité appelée Secret Story, j’ai eu l’occasion de regarder quelques saisons avant mon incarcération. Ils ont forcément besoin d’une garce pour faire monter l’audimat. C’était donc sur que je rentre ici. Je ne sais pas où ils se sont cru, ils nous ont mis dans des fourgons un par un et nous ont chouchoutés. Comme si j’avais besoin de quelqu’un pour avoir l’air aussi canon dans cette tenue. On a marché un long couloir avec des bougies partout. Ils n’ont pas peur de mettre autant de danger en présence de criminel. Avec un peu de chance il va y avoir un pyromane, ça mettrait un peu d’action, si ça se trouve c’est ce qu’ils veulent histoire de faire un peu de buzz. Enfin bref, assez de médisance. Ils nous offrent une chance de sortir il ne faut pas trop non plus leur cracher dessus. Apparemment ils ne veulent même pas nous approcher. Ils n’ont pas l’air de comprendre qu’on est aussi des humains normaux, enfin à deux trois détails près. J’espère qu’il y aura des voitures à chouchouter, à conditions qu’ils nous laissent un peu sortir. C’est quoi ce manoir sans rire ? Ils se sont cru chez Harry Potter ou quoi ? Toujours plus de richesse ici. Ils devraient agrandir un peu, si jamais ils ont 46 enfant ils auront pas la place de les accueillir tous ça serait dommage. Les autres n’ont pas l’air tous fut-fut mais bon, on verra bien au fur e à mesure. Je me sens pas forcement trop en danger quant à la compétition. Je n’ai peur de personne ici et je compte bien leur montrer qui je suis et pourquoi je suis là. « L’aventure commence ici ».






      - i'm stuck in
      the dark but you're
      my flashlight  -


    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar


    PSEUDO :
    lazy raccoon.

    AVATAR :
    serinda swan.

    CRÉDITS :
    glass skin.

    NATIONALITÉ :
    anglaise.

    Messages :
    154


    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:41



    Vous l'avez vu dans la visite virtuelle du manoir, deux chambres sont à disposition des détenus. Ils seront douze détenus par chambre, si vous savez compter comme moi, et dormiront chacun sur un lit d'une personne. La production avait hésité à leur fournir des lits doubles mais elle avait peur qu'ils soient trop déboussolés à l'idée de changer la configuration des dortoirs en prison et de devoir dormir avec quelqu'un d'inconnu. C'est donc une faveur de la production que de les laisser dans des circonstances déjà connues. Découvrons tout de suite les deux chambres !

    - VIDÉO -

    ◇ LA YORKSHIRE ROOM ◇
    "LA CHAMBRE TILDA".

    Aussi appelée la chambre Tilda car décorée en l'honneur et aux goûts de Tilda Spencer. Quelques tapisseries décorent les murs et de nombreux tableaux ornent la pièce. Les lits simples sont alignés, offrant une amère sensation d'espace carcéral. Néanmoins la literie est de qualité et offrira un certain confort aux détenus. La pièce est plutôt grande mais la décoration excessive la rend un tantinet étouffante. Il n'est donc pas rare que la porte-fenêtre qui mène au balcon soit ouverte, afin d'aérer un peu l'espace.

    ◇ LA STAFFORDSHIRE ROOM ◇
    "LA CHAMBRE THEODORE II".

    Aussi surnommée chambre Théodore II car elle a été décorée en son hommage. Bibliothèques et raquettes de tennis aux murs, le Dawkins était un sportif érudit, en plus d'un homme d'affaire sans pareille. Les lits simples sont alignés, offrant une amère sensation d'espace carcéral. Néanmoins la literie est de qualité et offrira un certain confort aux détenus. La pièce est grande et les rideaux étaient à l'époque souvent tirés, on dit que Dawkins les fermait dès qu'il recevait une amante en l'absence de madame.


    La répartition des détenus dans les chambres est inscrite sur les portes des chambres que vous découvrirez bien assez vite !

    © MURDER HOUSE, ALL RIGHTS RESERVED




      ~ my heart don't understand
      why i got you on my mind. ~

    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar

    Swan

    PSEUDO :
    ALYEN.

    AVATAR :
    OLGA KURYLENKO.

    CRÉDITS :
    ANGEL DUST.

    NATIONALITÉ :
    UKRAINIENNE.

    Messages :
    63

    Age :
    37


    INFOS DU RÉSIDENT
    CAGNOTTE: 10 000£.
    CRIME: non découvert.
    SOCIABILISATION:

    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:44

    L'émeraude de la robe attire son regard, aussi elle finit par remonter le corps de la demoiselle lui appartenant. Le roux de sa chevelure ne met sa tenue que plus en valeur. Un demi sourire ourle ses lèvres en l'entendant, certaine qu'elle n'était pas supposée. - Clairement aveugle. Il n'y a pas d'autres raisons pour expliquer l'atrocité que la blonde porte sur le dos. D'un rouge outrancier, d'une coupe approximative et qui ne met pas le moins du monde en valeur ses formes. Non pas qu'il y ait quelque chose à mettre en valeur. Swan se rend rapidement compte que c'est les premiers mots qu'elle prononce depuis plus d'une semaine. Un sourcil se fronce, ses yeux se posent sur la rousse, une nouvelle fois, se demandant ce qui l'a poussé à réagir ainsi. Ne trouvant pas la moindre réponse mais désormais curieuse, Swan se lève d'un mouvement fluide et domine la rousse de quelques centimètres. Non pas qu'elle se soit sentie inférieure auparavant, bien au contraire. - Swan. Son nom quitte ses lèvres, cadeau princier, offre inédite. Il n'y a pas de doute, la brune est intriguée et bien décidée à comprendre pourquoi cette rousse (debussy) l'a fait sortir de son monde.


    wicked witch
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar


    PSEUDO :
    lazy raccoon.

    AVATAR :
    serinda swan.

    CRÉDITS :
    glass skin.

    NATIONALITÉ :
    anglaise.

    Messages :
    154


    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:46

    Voilà, c'est déjà la fin de notre première soirée...  

    Nous allons laisser les détenus découvrir le merveilleux manoir et vivre leur première semaine de "liberté". Quant à nous, nous nous retrouvons dimanche prochain pour le deuxième prime ! Bonne fin de soirée à tous !

    Mais attention, ne dormez jamais sur vos deux oreilles au sein du manoir, car tout peut arriver, à n'importe quel moment...
    © MURDER HOUSE, ALL RIGHTS RESERVED




      ~ my heart don't understand
      why i got you on my mind. ~

    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar

    Monrose

    PSEUDO :
    athaze

    AVATAR :
    jasmine sanders

    CRÉDITS :
    pigfarts is real

    NATIONALITÉ :
    gwada-française

    Messages :
    38


    INFOS DU RÉSIDENT
    CAGNOTTE: 10 000£.
    CRIME: non découvert.
    SOCIABILISATION:

    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:50

    Attirée par les paillettes, Monrose en baisserait sa garde. C’est que les baraques de riches, elle en est allergique. Ouai, elle ne s’en approchait pas à moins de cinquante mètre au moins, comme tâche parmi les bobos de Paris. À l’époque, la mode c’était jean grande taille et haut moulant vulgos sur ventre percé. Casquette vissée sur ses bouclettes gonflées au gel effet mouillé, effet dégueux, elle déambulait avec les cousines en se prenant pour la reine du tier-quar, mais seulement parce que protégée par ses khouya. Sans eux, elle n’aurait jamais agis comme ça. En même temps, ailleurs et autrement, elle ne serait pas là où elle est… En gros, elle n’est pas toujours en mode parano, mais la meuf sait qu’en zonz elle n’a pas d’amis. Ici c’est pire : même s’ils sont inoffensifs, même s’ils sont sages, c’est un jeu. Le game peut rendre dingue : et si ce n’est pas les autres contre elle, c’est elle contre les autres. Elle redescend sur terre comme un bad trip et regarde tous les autres, sans grande conviction. Faut dire qu’on est loin de Mérogis et de son ambiance. Elle-même ne l’ouvre pas tout de suite, lèvres pleines pincées pour ne pas fauter dès le début. Ce n’est pas tant sa nouvelle conscience et maturité qui la force à agir ainsi, mais un manque de marque et de vraie « victime » comme l’on peut trouver en prison : cette nouvelle un peu maladroite, qui n’en fout pas une de bien. Là elle connait pas trop, se sent même trop de côté pour rien dire de plus. Un peu plus en retrait, appuyée contre un mur, elle entend une espèce de conversation (Fuertes - Sinclair) qui la fait lever les yeux au ciel. « On s’en fout. » Qu’elle râle bien fort pour se faire entendre. « C’est quoi vos zonz à vous ? Les ateliers canevas et p’tit four c’était cool ? » Qu’elle dit à l’une. « J’peux te rouler un oinj, ça te dis ? » Qu’elle lâche à l’autre, ironique.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar

    Lodde

    PSEUDO :
    odoyá

    CRÉDITS :
    loulouklabest

    NATIONALITÉ :
    (IT)

    Messages :
    117


    INFOS DU RÉSIDENT
    CAGNOTTE: 10 000£.
    CRIME: non découvert.
    SOCIABILISATION:

    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:52

    L’attente aurait pu se faire longue et solitaire, comme ce premier trajet en fourgonnette, en direction de la prison Sarde. Lodde aurait pu avaler sa salive, prier un Cristo ou una Madonna perchés dans les cieux, attendre tout simplement dans un silence effrayant. Mais le contact d’une main rafraîchie par la nuit l’éveilla de sa torpeur. Pas un bonsoir, pas un salut. Un espèce d’accord tacite pour arriver en compagnie dans cette demeure inconnue. Bon. Il amorce tout de même un mouvement de la tête en sentant ses muscles se relâcher. La fille (Monrose) a un certain cran, c’est ce qu’il pense avant de tendre l’oreille au bruit d’une lointaine voiture. Les souffles s’épuisent dans cet immense hall et il perd du temps à scruter les détails. Eviter les regards. L’observation ce sera pour plus tard.
    Alors il la voit et c’est son regard qui se perd sur ses pommettes colorées. Les matons lui avaient dit de ne pas se faire d’espoir. Le sort n’est jamais favorable à ceux qui ont pêché. Plus vite qu’un salut, elle est dans ses bras. Qu'en est-il de leur anonymat? "Rizzo quanto sei bella" il lui souffle à l'oreille. Le sourire éclaire ses lèvres, une seconde ou deux, juste pour qu'elle les voie. Puis ils se quittent et la tension envoûte son corps. L'ambiance redevient malsaine. "Oui" dit-il simplement au curieux de la bande avant d'enfiler ses mains dans les poches de son blouson. Il traîne un peu Rizzo auprès de l'écran, pas loin d'un autre gars (Muller). Les grands comités ça n'a jamais été sa tasse de thé. "Morale de l'histoire, même dans le luxe on n'a pas de lit king size".



    mélange de noir avec le blanc,
    jeu de reins, jeu de vilains
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar

    Bellamy

    PSEUDO :
    worshipper.

    AVATAR :
    steven chevrin.

    CRÉDITS :
    worshipper.

    NATIONALITÉ :
    suisse.

    Messages :
    47


    INFOS DU RÉSIDENT
    CAGNOTTE: 10 000£.
    CRIME: non découvert.
    SOCIABILISATION:

    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:57

    Tu restes dans ton coin tandis que les candidats, les annonces et les coupures publicité - beaucoup trop nombreuses - se succèdent, tu observes silencieusement, les gestes, les mimiques, les paroles, après-tout la partie a déjà commencé, non ? Tu constates aussi que vous avez pas tous eu droit aux mêmes stylistes, certains s'en sortent mieux que d'autres et t'as même l'autre-là (White) qui doit avoir la même styliste que 50 cent, d'ailleurs la brunette (Kayser) à son bras t'enlève les mots de la bouche. « On dirait que tu sors d'un mauvais clip de rap américain. » C'est qu'elle arrive à t'arracher une sourire avec sa remarque, sourire qui se serait volontiers transformé en ricanement si elle n'avait pas poursuivit. « Tu vaux mieux que ces vêtements. » Y'en a une qui a l'air d'avoir faim, tu te permets de t'approcher silencieusement, comme un voleur dans la nuit avant d'adresser ces quelques paroles à son oreille, suffisamment fort néanmoins pour que le concerné les entendent également. « Dans ce cas, peut-être, devrais-tu les lui enlever... » Simple suggestion.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar

    Köhl

    PSEUDO :
    Lucas Tynnewick

    AVATAR :
    Alice Kelson

    CRÉDITS :
    La Peste

    NATIONALITÉ :
    Allemande

    Messages :
    231


    INFOS DU RÉSIDENT
    CAGNOTTE: 10 000£.
    CRIME: non découvert.
    SOCIABILISATION:

    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:58

    Tout dans ce château sentait l'angoisse et le mal-être. On s'observait comme des créatures expérimentales. Au fond, il fallait croire que la prison m'avait comme privé de ma capacité à communiquer. Heureusement, une jeune femme (Fuertes enclencha la discussion, elle cherchait une cigarette. J'avais justement pensé à en cacher un paquet sur moi avant d'entrer. Souriante, je m'approchais de la jeune femme. Déjà en compagnie d'une charmante brune (Sinclair) dont la remarque me fit sourire.
    Il est vrai que si on cherche à s'entretuer. Cette demeure semble regorger de moyens pour parvenir à nos fins.
    Cela dit, je me penchais pour retirer de sa cachette le précieux. Offrant l'une des merveilles qu'ils contenaient à la demoiselle en manque de nicotine.
    Tiens, c'est cadeau.
    Puis me retournant vers l'autre, j'arquais un sourcil et lui demandais :
    Tu en veux une aussi ?
    Je n'étais pas à une cigarette prêt, loin de là même. En attendant, je voyais bien que ce casting était à grande majorité féminine. Comme quoi, il risquait fortement d'y avoir quelques crêpages à l'avenir, mais bon cela ferait un peu d'animation au sein de la demeure. La soirée était passée très vite et tous les candidats avaient fait leurs entrées. Ils semblaient, à mon image, tous caché leur lot de secrets que je me promettais de mettre à jour, mais en attendant, il fallait que je fasse un peu plus connaissance :
    D'ailleurs vous venez d'où ?
    Je n'avais pas pour habitude d'être sociale, mais là c'était un peu l'étape obligée. Quoique… Tout bien réfléchi… Vu l'espèce de créature (Monrose) qui venait de faire son apparition. Je n'en avais plus trop envie. Ce genre de personne avait tendance à m'horripiler, mais il ne fallait pas que je me fasse d'ennemi, pas dès le premier soir. J'en avais fait la promesse à Maddi. Prenant donc énormément sur moi, je souriais à la nouvelle venue, qui c'est les apparences étaient peut-être trompeuses.



    Δ Et tout s'envole en fumée
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar

    Seidel

    PSEUDO :
    mischief insane.

    AVATAR :
    jj feild.

    CRÉDITS :
    lokiddles.

    NATIONALITÉ :
    autrichien.

    Messages :
    105

    Age :
    38


    INFOS DU RÉSIDENT
    CAGNOTTE: 10 000£.
    CRIME: non découvert.
    SOCIABILISATION:

    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 22:58

    Le voyage depuis Milan s'était fait sans encombre, bien qu'il ait été long et fatiguant. Il faut dire que des heures passées dans un avion n'égaleront jamais l'inconfort d'une cellule de dix mètres carrés, dont on fait le tour en quelques enjambées. Et retrouver l'extérieur, même pour de brefs instants, avait été agréable. Tout comme côtoyer d'autres individus que des détenus ou des matons. Mais tout ça avait néanmoins rappelé à Seidel que durant le temps qu'il avait déjà passé à l'ombre, le monde avait continué de tourner, et qu'il avait cessé d'en faire partie plusieurs années auparavant. L'autrichien avait quitté Bollate sans regret ni remord, car bien qu'il n'ait jamais compté parmi les plus à plaindre à la prison, son quotidien n'y avait pas été de tout repos pour autant. Il y avait passé cinq années à se méfier de tout et de tout le monde, et à rester sur ses gardes en permanence, quitte à souvent ne dormir que d'un œil. Car s'il avait pu bénéficier d'une sorte d'immunité qui l'avait longtemps protégé du moindre règlement de comptes, ça ne lui avait pas pour autant enlevé de la tête qu'il aurait suffi d'un drame, même infime, pour que ses compagnons décident subitement de faire de lui leur défouloir attitré. Alors oui, Bollate et ses détenus n'avaient pas mis longtemps à devenir de vastes souvenirs, qu'il espérait voir s'évanouir avec le temps. Et c'était d'autant plus vrai maintenant qu'il était loin du froid, de la puanteur, et de l'humidité ambiante de la modeste cellule où il avait vu défiler les mille huit cents derniers jours de son existence. Intégrer un programme télévisuel lui aurait peut être paru accessible à une certaine époque, à présent révolue, mais depuis qu'il avait investi dans un modeste appartement, puis que ses choix l'avaient amené jusqu'à une cellule exiguë, la plus petite opportunité était devenue hors d'atteinte. C'est pourtant avec autant d'assurance que possible qu'il avait passé l'entretien censé déterminer si son profil ferait de lui un bon candidat pour un programme de ce genre. Par fierté, sans doute. Mais aussi et surtout pour mettre toutes les chances de son coté de prendre le chemin de la rédemption, car plus qu'une envie, la seconde chance promise au vainqueur était pour lui un besoin. L'annonce de sa sélection, survenue un jour auparavant, l'avait alors débarrassé des craintes avec lesquelles il avait appris à vivre pendant cinq ans, mais l'avait aussi envahi du soulagement et de l'espérance qui l'avaient abandonné dès son arrivée à Bollate. Ce soir était le soir où tout changerait, le soir où du taulard paranoïaque qu'il était encore vingt-quatre heures plus tôt, il passerait à un homme serein et plein d'espoirs. Du moins l'espérait-il. Le styliste s'était en tout cas affairé à lui proposer plusieurs tenues, et bien que toutes se soient avérées plus attrayantes que la combinaison qu'il avait longtemps eu sur le dos, c'est finalement pour la plus sobre d'entre elles qu'il se décida. Un pantalon en tweed, une chemise en flanelle et un manteau qui correspondaient à ce qu'il aurait pu porter fut un temps, lorsque ses dépenses lui permettaient d'investir dans autre chose qu'un pull-over premier prix. Seidel laissa ensuite les professionnels régler quelques derniers petits détails, parmi lesquels ses cheveux, dont personne n'avait plus pris soin depuis longtemps, et qui ne coopérèrent pas du premier coup. Puis, fin prêt, il fut emmené jusqu'au fourgon, pour un énième mais dernier voyage, et fut ainsi conduit jusqu'au manoir où il était semble-t-il attendu, mais pas seul, puisque c'est en compagnie de plusieurs autres détenus, deux hommes et une femme, qu'il en prit bientôt le chemin. Quittant le véhicule pour s'avancer jusqu'à l'entrée de l'élégante demeure, il rêvassa l'espace d'une demi-seconde, puis revint bien vite à la réalité au moment où les portes leur furent ouvertes. Adressant un regard à ceux qui se tenaient près de lui, et un sourire à la femme qui prit la parole, il se fit la réflexion que les trentenaires semblaient être en infériorité numérique. Un détail qui lui fit arquer un sourcil, tandis qu'il soupira.


    + TENUE


    i was calm on the outside,
    but thinking all the time.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar

    Müller

    PSEUDO :
    stay gold

    AVATAR :
    gesaffelstein

    CRÉDITS :
    peach

    NATIONALITÉ :
    allemand

    Messages :
    30


    INFOS DU RÉSIDENT
    CAGNOTTE: 10 000£.
    CRIME: non découvert.
    SOCIABILISATION:

    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 23:04

    müller n'a toujours pas enregistré qu'il était enfin dans le manoir, que la chance avait été de son côté. les yeux plantés dans l'écran géant, c'est les paroles d'un gars (lodde) qui lui font capté que la soirée prime est terminée. pourquoi lui parle-t-il de lit king size? müller secoue la tête pour revenir doucement à lui. voir autant d'espace d'un coup ça le bouleverse, lui qui a passé trois longues années en prison. il se sent limite mal à l'aise. - tant pis pour les lits king size. il hausse doucement les épaules puisque ses yeux repartent à la découverte de tout ce luxe qui les entoure.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar

    Kennedy

    PSEUDO :
    absolut blank

    AVATAR :
    david prat

    CRÉDITS :
    shouu

    NATIONALITÉ :
    irlandais

    Messages :
    18


    INFOS DU RÉSIDENT
    CAGNOTTE: 10 000£.
    CRIME: non découvert.
    SOCIABILISATION:

    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 23:04

    Rien à glander, je suis obligé de me coltiner les retrouvailles des deux autres bouffons en direct live. Je l’ouvre, parce que je suis curieux. Un peu agacé en même temps par la longueur d’avance que les deux semblent posséder en ayant déjà une connaissance dans la baraque. Alors c’est quoi ? Sa sœur ? Sa meuf ? Sa marchandise ? Je pose la question en cherchant davantage des précisions qu’une simple confirmation qui serait inutile. Mais il y en a une à qui la rhétorique semble échapper. Elle se retourne, me sert sa gueule de salope pré-pubère. Et donc ? C’est quoi cette fois ? Ses premiers talons qui lui foutent mal au pied ou le string retrouvé qui l’irrite à juste titre pour venir le faire chier avec ses réflexions censées le faire passer pour un gros débile ? Quant à l’heureux petit duo, ça n’a pas non plus l’air de fonctionner des masses en terme de conversation et rencontres sociales. « Kennedy. » je réponds sobrement en posant un regard neutre sur la jeune fille, sans lui retourner la question. Je s’en fous et de toute façon le découvrirai bien à un moment ou à un autre par smes propres moyens. Le Fitzgerald du pauvre, avec le véritable clan irlandais d’inscrit dans mon arbre généalogique, mais sans le compte en banque de la grande famille du même nom. « Personne ne t’as dit que tu avais le droit à des stylistes et des coiffeuses ? » Parce que là c’est trop con, elle a une tignasse rousse déstructurée et des fringues dénuées de tout intérêt vestimentaire. « Quoi que c’est toujours mieux que celle qui s’est ramenée en peignoir… » Gros LOL général face à la tenue de la meuf en question qui s’est cru… Bah je ne sais pas vraiment à vrai dire, parce que ce n’est pas le genre de vêtements qui pourraient correspondre à une situation tangible et réelle. Ou peut-être le trottoir, éventuellement.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar

    Fuertes

    PSEUDO :
    ALLY

    AVATAR :
    ZOE SALDANA

    CRÉDITS :
    HERJULIWII

    NATIONALITÉ :
    PUERTO-RICAN

    Messages :
    64


    INFOS DU RÉSIDENT
    CAGNOTTE: 10 000£.
    CRIME: non découvert.
    SOCIABILISATION:

    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 23:08

    L'espace d'un instant t'as cru que t'allais devoir te tapper les surnoms débile de mammy de l'aventure ou un truc comme ça mais un homme sensiblement du même âge fait son entrée, accompagné d'une blonde à qui tu donnais plus encore que toi ... Ne serais-tu donc finalement pas la plus vieille ? A vérifier. Mais comme ça, parce que pour l'instant il n'y avait rien d'autre faire. Car en soi tu t'en foutais pas mal. Soudain, une jeunette (Sinclair) rebondit sur tes dire : « Putain fais gaffe à ce que tu dis, on pourrais te prendre au mot. » Ca te fait rire. Vraiment. Tu doutais que quiconque te sorte un carton rouge pour avoir osé prononcer des mots interdits. Ca ne faisait pas partie du deal. « N'empêche quand y regardant bien, je vois bien une trentaine de façon de tuer là tout de suite. »  Ton sourire en coin plaqué sur ton visage fraichement pomponné, tu la regardes avec insistance. Jouait-elle les dures pour se fondre dans la masse ou étais-tu en présence d'une psychopathe en culotte courte ? Tu penchais plutôt pour la première option bien que tu saches ne pas devoir te fier aux apparences. Une nouvelle candidate rejoint la conversation (Khol) et s'aligne plus ou moins sur l'idée de Sinclair. Ton sourire s'élargit un peu. C'est clair, vous alliez déjà passer pour les cinglées folles meurtrières de service " Là tout de suite, carrément ? Attendez encore un peu non, ce serait dommage de repartir si vite ... On a même pas encore eu droit aux petits fours. Et sur ces derniers mots, une voix dans ton dos résonne (Monrose). Tu te retournes. Une jeune femme s'adresse visiblement à vous. " T'es mignonne mais si tu te tentes de communiquer, je comprendrais surement mieux en anglais ... " Il y avait-il moyen de faire plus cliché encore ? Cela dit sa proposition est sympa. Tu hoches honnorablement la tête " Du simple tabac fera mon bonheur. J'ai déjà perdus des années de ma vie, je compte au moins garder mes neurones ... " La grande ténébreuse à tes côtés (Khol) te glisse alors sous le nez et avec une rapidité déconcertante le batonet de nicotine tant désiré.  Tiens, c'est cadeau. Ton regard en dit long, tu t'empares de la cigarette comme d'un trésor et plantes ton regard avec intensité dans celui de ta comparse : Toi et moi c'est très bien parti ... vraiment ! Je ne l'oublierais pas. Pas plus tard qu'hier encore, pour vous tous, ce genre de denrée valait bien plus que tout l'or du monde. La clope en taule c'est ...  les diamants d'Anvers. Alors oui, vraiment, ce genre de truc, tu n'oublierais pas. ... Londres pour moi. Enfin Puerto Rico à la base mais ça fait un moment que je n'ai plus foulé ses plages ...
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar

    Kayser

    PSEUDO :
    aeroplane.

    CRÉDITS :
    cha.

    NATIONALITÉ :
    allemande.

    Messages :
    51


    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 23:09

    En dehors de ces murs, j'étais une femme comme les autres, une femme qui aimait la mode et avait un goût prononcé pour tout ce qui était cher, de valeur. Alors forcément, voir que le beau brun n'exploitait pas le plein potentiel de ses moyens me désolait assez. Mais c'était son problème après tout, j'étais certaine qu'il ferait mieux la prochaine fois. Aussi lorsque je lui faisais part de ma remarque, d'un ton presque inaudible, je sentis une présence s'approcher de moi, alors qu'une voix grave raisonnait près de mon tympan, me suggérant ainsi de retirer les vêtements du métis. Cette même expression neutre trônant sur mon visage avait fini par être ébranlée un court instant, un fin sourire venant étirer le coin droit de mes lèvres. Le visage du garçon encore près de mon oreille, mon bras se levait, laissant mes longs doigts glisser le long du visage du blond alors que je lâchais d'une voix amusée « La jalousie te va bien. » Mais peut-être devrait-il dévêtir lui même le brun après tout, ça n'avait jamais été mon idée, mais ça ne serait pas forcément déplaisant à voir. Cela dit, je n'étais pas là pour ça, non, j'attendais plus. J'attendais cet élément de surprise qui ferait qu'une personne se démarquerait à mes yeux. Laissant mon index trainer encore une seconde le long de la mâchoire du blond, je fis finalement quelques pas en avant, saisissant l'opportunité pour scruter les issues de cette pièce, alors que d'autres candidats échangeaient dans un boucan pas possible. « Ma cellule était plus calme. » précisais-je à mes deux compagnons de soirée.



      Emancipate yourselves from mental slavery, None but ourselves can free our minds. Have no fear for atomic energy, 'Cause none of them can stop the time.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar

    Faure

    PSEUDO :
    ladyfame

    AVATAR :
    robert sheehan

    CRÉDITS :
    wildworld

    NATIONALITÉ :
    français

    Messages :
    62


    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 23:21

    Cette entrée à quatre dans le hall n'est pas pour le mettre très à l'aise. Faure est resté près de la porte, lui, tandis que les trois autres ont continué et se sont rapprochés des détenus déjà présents. Ce n'est pas une attitude qui risque d'être très bien vue et il le sait, à lui non plus ça ne lui plait pas alors petit à petit, doucement, il entreprend de se déplacer vers le groupe. Les nouveaux candidats qui débarquent les uns après les autres l'y aident, comme l'attention de l'ensemble est reportée sur eux il peut s'autoriser à bouger - ce qu'il n'aurait pas fait dans un moment de calme plat, où il aurait risqué de se faire remarquer, c'est certain. Maintenant, l'idéal, ce serait quand même d'aller à la rencontre de ses camarades mais il va lui falloir puiser au fond de lui une bonne dose de courage pour ça. Tout le temps qu'il a passé en détention il a fui le contact avec les autres et il se rend compte aujourd'hui qu'il a tout à réapprendre à ce niveau-là. Sous ses yeux les uns et les autres commencent à dialoguer, et comme c'est parti, il s'imagine bien rester tout seul à l'arrivée. Ce n'est pas ce qu'il veut, il ne pourrait pas prendre de plus mauvais départ que celui-ci alors, il le sait, il ferait mieux de prendre l'initiative d'aller vers quelqu'un lui aussi. Et le plus tôt possible, tant qu'à faire. Ses grands yeux verts balayent le hall et finissent par se poser sur une jolie blonde (haynes), elle aussi en retrait par rapport au groupe. Il l'avait repérée d'ailleurs, tout à l'heure, et il est presque étonné de voir qu'elle non plus ne se joint pas aux autres. Il se sent un peu moins seul, ça c'est sûr, et il y voit du coup l'occasion d'en profiter pour initier le dialogue avec sa camarade puisque c'est bien plus facile pour lui de rejoindre quelqu'un de seul que tout un groupe. Alors Faure se lance et le dos collé contre le mur il longe celui-ci pour réduire la distance avec la blonde, à côté de laquelle il vient se placer, lui offrant au passage un sourire. « euh- salut ? » il tente sans grande conviction, pas certain que la demoiselle désire franchement qu'on lui fasse la conversation. Faure a pris sur lui pour venir vers elle, il assumera donc de se faire envoyer balader si ça devait arriver. « faure. je suis français, ça doit s'entendre. et... j'avais plus vu une fille d'aussi près depuis un moment, ça m'fait tout bizarre. » il soupire, et il ne saurait dire si ça lui a manqué ou non. On finit par s'habituer au fait d'être entouré de gars, non, c'est plutôt le fait d'être privé des femmes de sa vie depuis un an et demi que le garçon vit mal. Ici des filles ça n'est pas ce qui manque, c'est un peu perturbant mais on a vu plus désagréable pour les yeux, quand même.


    - it's shaking the sky and I follow the lightning -
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar

    Sinclair

    PSEUDO :
    pvtti smith

    AVATAR :
    emily bador

    CRÉDITS :
    peach

    NATIONALITÉ :
    anglaise et malaisienne

    Messages :
    168

    Age :
    20


    INFOS DU RÉSIDENT
    CAGNOTTE: 10 000£.
    CRIME: non découvert.
    SOCIABILISATION:

    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   Dim 20 Sep - 23:23

    C'est quand même un peu con de parler de meurtre alors qu'il y a certainement une partie d'entre nous qui a vraiment vécu la chose et qui ici à cause de ça. Alors tuer pour une cigarette, c'est peut être drôle je sais pas ? Mais je suis sûre qu'il y a des types qui se sont fait troué pour moins que ça. Alors fait gaffe bomba latina. Parce que si on en retrouve un mort demain, y aura pas besoin de faire venir tout un bande d’enquêteur pas qualifié pour résoudre le mystère, c'est toi qu'on va refoutre en taule directement. Ou peut être que je l'y accompagner. Bizarrement je déclenche pas vraiment de réaction de sa part si ce n'est un petit rire ici et là. Elle doit se demander si je suis complètement siphonné, peut être bien ? De là arrive une nana à la gueule de travers à force de se raser le coté du crâne. Elle approuve ce que je dis, enfin je crois. J'en sais trop rien, je la jauge, mais difficile de me concentrer mon regard passe de l'anneau nasale qu'elle porte comme une vache laitière à son crane rasé. En voilà une qui a le look de la fille qui vit en prison, un peu trop peut être. En même temps j'ai rien à dire vu le piercing que j'arbore fièrement. La latino devient bavarde d'un coup et je me demande bien si elle a un truc contre moi. « Je te fais chier ? C'est pour ça que tu me capte pas ? » Je lui demande brutale, un sourcil relevé. Elle m'ignore ou je sais pas, mais ça me saoule. Entre temps y a une autre fille qui débarque et je comprends rien de ce qu'elle me raconte, alors je soupire lourdement et me contente de la regarder d'un air intrigué, elle sort d'où elle ? Pas du décolleté de la nana rasé, qui sort une clope pour la latino. Bah c'est bien, elle va arrêter de saouler avec ça. Elle m'en propose, j'hésite. Parce qu'en taule on te donnes pas de clope sans vouloir quelque chose en retour. Alors je fais non de la tête, parce que je le sens pas tellement cette nana là. Même si Penelope Cruz semble déjà l'avoir adopté en mode best friend, je mime l'envie de vomir face à toute cette bonne camaraderie qui pue. Et puis on part dans du basique, comme si on avait oublié qu'on était des prisonniers. Et ça me saoule, parce que j'en ait rien à foutre d'où elles viennent, je le sais déjà. Elles sont toutes dans la même merde que moi, sept mètres carré de survie. Alors je m'échappe parce qu'elles me saoule, je vogue ailleurs, au hasard, mais loin de leur conneries de ménagère. Et loin de l'autre cinglé qui parle je sais pas quelle langue.


    THEY SAY I'M MENTAL

    “but i'm just confused ”
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Contenu sponsorisé


    MessageSujet: Re: ◇ prime d'ouverture (20/09).   

    Revenir en haut Aller en bas
     
    ◇ prime d'ouverture (20/09).
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    MURDER HOUSE :: MANOIR DAWKINS - REZ :: Le hall-