AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Beautiful soul. (23 sept à 14h)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Sergueïev

PSEUDO :
la brindille.

AVATAR :
dasha.

CRÉDITS :
alaska

NATIONALITÉ :
russe.

Messages :
54


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Beautiful soul. (23 sept à 14h)   Lun 21 Sep - 0:48

KENNEDY.

Je me décide à aller faire quelques longueurs de natation, n'ayant pas forcément envie de m'enfermer une fois de plus dans la bibliothèque. Il faut profiter de toutes les installations mises à notre disposition. J'enfile un simple maillot deux pièces, et d'un pas gracile, je file rejoindre les sous-sols. Je constate la présence superflue de marbre, donnant un aspect encore plus majestueux à la pièce. Je ne tarde pas à me rendre compte de la présence d'un intru. Pour faire court, d'un indésirable. J'observe silencieusement le candidat de dos, debout non loin du bord de la piscine. Il me faut bien une petite minute pour arriver à coller un nom sur cette silhouette assez commune, qu'on se le dise. C'est Kennedy. Je finis par esquisser un alignement de pas vers le candidat, réduisant considérablement la distance qui nous séparait. D'une main badine, j'applique une simple pression de la paume sur son dos et je l'observe sans pourtant de réelle satisfaction basculer dans l'eau. Mes yeux constatent que l'harmonie de la surface a été perturbée par monsieur. Evidemment, il pivote sa tête dans ma direction, je soutiens son regard sans ciller. Je lui offre un léger sourire factice. J'avais besoin d'un testeur concernant la température de l'eau, il n'a pas tellement bronché, j'imagine que c'est plutôt bon signe, j'en suis ravie. Mon attention se repose doucement sur le gars, la tête légèrement penchée pour pouvoir m'observer, il n'a pas l'air fin avec ses cheveux trempés barrant son front. « Désolée, je tentais de purger ton âme de sa connerie » je balance d'une voix faussement fluette en haussant les épaules sans trop d'états d'âme. On m'a dit que la voie de l'eau était la plus efficace pour ce genre d'entreprise qui peut sembler, aux yeux des communs mortels, idéaliste et peu réaliste. On n'a échangé que quelques mots et j'ai déjà décidé que c'était un con à la critique physique facile. Je décide de mettre en sourdine son humeur, aussi positive que négative soit-elle, parce que cela n'impactera pas mon envie du moment: me baigner. Je dépose avec délicatesse ma serviette non loin pour finir par rapidement me glisser dans l'eau à une température agréable. Je jette quand même un coup d'oeil prudent à l'énergumène non loin, dès fois qu'il soit tenté de me noyer, c'est possible, ça serait con de le faire, mais ça ne m'étonnerait pas pour autant. Mes jambes cèdent volontairement sous mon poids inexistant et je me retrouve dans une  sorte de lévitation plutôt attrayante dans l'eau. J'ouvre les yeux dans l'eau pour tenter de capter les agitations de mon nouvel environnement mais l'air finit par me manquer, j'évite d'atteindre le point de non-retour. Je refais surface et braque mes prunelles azurées sur le candidat, j'ai l'impression de l'observer en plus coloré. Enfin, ce n'est pas pour autant que sa vue m'est plus agréable ...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Kennedy

PSEUDO :
absolut blank

AVATAR :
david prat

CRÉDITS :
shouu

NATIONALITÉ :
irlandais

Messages :
18


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: Beautiful soul. (23 sept à 14h)   Mar 22 Sep - 4:37

Je regarde l’eau avec un intérêt surdimensionné par rapport au véritable attrait que le bassin devrait procurer sur une personne normale. Ça fait longtemps et ce n’est pas l’intérieur du siphon des lavabos de ma prison qui vont me fournir un aperçu de mer azurée. La piscine reste un maigre prix de consolation en comparaison des côtes maritimes irlandaises. Je regarde, je ne me trempe pas. Ça fait quelques heures, même la môme avec ses yeux disproportionnés m’a faussé compagnie il y a un petit bout de temps. Etre là, rien faire. C’est peut-être un comportement que j’ai finis par acquérir à la longue en finissant une nouvelle attitude contemplative merdique. Après-midi piscine. Comme lorsqu’on est môme et qu’on se retrouve à patauger dans trente centimètres d’eau pour la journée entière avec papa, maman et un pique-nique dégueulasse en guise de repas. Je suis dans ma petite bulle sans personne pour me faire chier. J’entends des pas dans mon dos, mais je décide volontairement d’ignorer l’individu indésirable. Je m’en fous de passer pour un con si ça me permet de ne pas me faire emmerder. Et là, je ne sais pas, je suis tranquille dans mon coin et je sens des doigts venir s’écraser dans mon dos pour me pousser juste suffisamment pour que je bascule directement en avant. Je tombe comme un con, les paupières juste assez ouvertes pour me cramer les rétines bien comme il faut. Je reviens à la surface, secoue la tête pour tenter de chasser les mèches sombres qui tombent sur mon front avec ma jauge d’agacement qui commence doucement à se remplir. Je me retourne pour fixer celle que j’ai déjà homologuée comme la connasse slave de l’émission dans ma tête en attendant qu’elle se casse. Sauf que non, elle prend ses aises, s’installe et s’incruste dans la piscine. Non, mais c’est bon j’ai compris. Elle ouvre sa grande gueule et ça me frappe soudainement. C’est un truc de télévision notre relation. On a posé les bases lors du premier épisode et malheureusement pour moi, ça signifie que je vais être obligé de me coltiner ses petites réflexions jusqu’à la fin de l’émission. Je nage jusqu’au bord du bassin afin de poser les coudes sur le carrelage et de battre des pieds tranquillement en l’observant mener sa petite vie. C’est marrant cette manière qu’elle a de m’ignorer et de faire mine que je n’existe pas. Ah. Elle me regarde avec sa tronche de lycéenne chelou que personne n’invitera pour le bal de fin d’année. « J’aime bien parler avec toi. » Pouce en l’air à propos de son talent pour tenir une conversation. Et sinon il n’y a qu’avec moi qu’elle est comme ça ou c’est congénital chez-elle d’agir comme une autiste des relations humaines. « Sérieux, t’es super charmante comme nana. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sergueïev

PSEUDO :
la brindille.

AVATAR :
dasha.

CRÉDITS :
alaska

NATIONALITÉ :
russe.

Messages :
54


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: Beautiful soul. (23 sept à 14h)   Mer 23 Sep - 21:57

Je le pousse sans trop de remords, il ne l'a pas mérité mais je sais pas, j'ai une envie incontrôlable de l'emmerder, c'est comme ça, je ne peux pas justifier. En plus il ne semble pas trop agressif donc c'est la cible idéale. Il se laisse faire mollement. Je me glisse rapidement dans la piscine appréciant la température de l'eau et simplement la sensation de flottement. C'est apaisant. Ça détend tous mes muscles parce que je suis tendue habituellement. Je bats très lentement des pieds pour rester en surface, ou pour faire semblant. C'est lui qui finit par s'exprimer alors que mes billes sont posées sur lui. J'ai décidé que j'allais avoir du mal avec lui, alors partant de ce principe, je ne fais pas d'effort, au contraire, parce que j'estime que je n'ai rien à perdre. Mes lèvres se fendent d'un petit rictus alors que j'entame une brasse tranquille pour rejoindre le bord sans me presser. Je m'accoude à mon tour, chassant une mèche mouillée collant à mon front. Je dévisse ma tête dans sa direction. « C'est tellement réciproque » je réponds sur un ton qui se veut très premier degré comme si je n'arrivais pas à capter avec mon cerveau de blondasse de l'est le réel sens de ses paroles. Il continue, c'est qu'il est dans un bon jour dis donc. J'esquisse simplement un vague sourire à sa remarque ironique. Ca me fait simplement marrer silencieusement. Je me le dis souvent mentalement, il faut dire. « Mais si tu veux vraiment  parler, je sais faire »  je lui assure avec un minois tout à fait serein, presque sincère en plus. Peut-être que cela fait des années et des années qu'il est enfermé et qu'il a besoin à tout prix besoin de dialogue. « Vas-y je t'écoute Kennedy » je souffle de ma voix mélodieuse en coinçant mon menton dans ma main, les prunelles vrillées sur sa personne. Je suis ouverte à discussion, je peux très bien me montrer civilisée lorsqu'on me le demande. Ne me demandez pas comment j'ai réussi à capter sonnom, je ne m'en souviens plus, je crois que c'est en écoutant un autre candidat que j'ai reussi à capter le patronyme de cette tête de noeuds. Qu'il me raconte sa vie si ça lui chante, je sens que cette pauvre biche a besoin d'interaction. « Quel sujet veux-tu aborder ? » je lui demande faussement sérieuse en me retenant de rouler des billes d'indifférence. Il n'a pas tord en





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Beautiful soul. (23 sept à 14h)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Beautiful soul. (23 sept à 14h)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MURDER HOUSE :: MANOIR DAWKINS - SOUS-SOL :: La piscine & le jacuzzi-