AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 everybody knows that i'm a mess w/ laeddis (21/09, 17h00)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Haynes

PSEUDO :
Moonriver

AVATAR :
nLindes

CRÉDITS :
twisted lips

NATIONALITÉ :
Irlandaise

Messages :
51


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: everybody knows that i'm a mess w/ laeddis (21/09, 17h00)   Lun 21 Sep - 0:49

Haynes appréciait l'eau, ça ne s'expliquait pas. Elle avait grandi près de la mer et avec Flynn, ils prenaient souvent la tangeante pour venir s'asseoir sur le sable et écouter le bruit des vagues. Ce qu'elle préférait c'était venir la nuit parce qu'elle connaissait les noms de toutes les constellations et son frère l'écoutait toujours avec une attention qu'elle n'avait jamais retrouvée chez personne. Mais ici la piscine ne faisait pas le même effet, elle manquait de sable et de vagues, de sel et d'odeur marine. Et elle manquait de Flynn. Ca ne faisait rien parce que l'eau détendait toujours beaucoup. Quand elle était enfant, elle aimait se cacher dans son bain et rester sous l'eau jusqu'à ce que ses poumons la brûlent. C'était sa façon à elle de disparaître du monde et de n'être atteinte par rien. Mais ici, elle ne se le permettrait pas. Se cacher n'était pas la solution, la vieille Mo lui répétait toujours. Elle ne devrait pas raser les murs comme à la prison et rester toujours toute seule. Il lui fallait briller et pas seulement par un QI et des calculs sorciers qui n'intéressaient personne. Il allait lui falloir le courage d'être une autre et pour l'instant, Haynes peinait à le trouver. On ne lui avait jamais donné de mode d'emploi, le sien comme celui des autres et tout lui échappait même quand elle faisait d'immenses efforts. Comme maintenant. Elle ne fit pas demi-tour alors que la piscine était déjà occupée par un homme en train de nager tranquillement. Elle continua à avancer de sa démarche languide mais un peu sautillante et vint s'asseoir au bord, les jambes dans l'eau. « Tu nages bien. » déclara-t-elle sobrement lorsque le garçon fut près d'elle. Elle l'avait observé, Haynes, et comme souvent ce qu'elle disait n'avait qu'une valeur purement factuelle : il nageait bien. Ses gestes étaient fluides, puissants et le propulsaient à une vitesse tout à fait appréciable. Du moins, c'est ce qu'elle analysait avec les maigres données qu'elle avait en sa possession. Parce qu'elle, qui rêvait de plongée et de fonds marins, ne savait pas nager. Personne ne lui avait jamais appris.



BUT YOU ARE UNFIXABLE, I CAN'T BREAK THROUGH YOUR WORLD. 'CAUSE YOU LIVE IN SHADES OF COOL, YOU HEART IS UNBREAKABLE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Laeddis

PSEUDO :
caribou

AVATAR :
boyd holbrook

CRÉDITS :
babine

NATIONALITÉ :
britannique

Messages :
59


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: everybody knows that i'm a mess w/ laeddis (21/09, 17h00)   Lun 21 Sep - 14:14

Il était tombé sur la piscine, comme sur toutes les autres pièces, par hasard. Au départ, il n'avait pas eu l'intention d'y plonger. Il avait un peu honte de son corps filiforme, du fait qu'on voyait facilement ses côtes et ses hanches, ce que son visage ne laissait pas paraître, lui. Il ne savait pas comment les autres réagiraient. Ils étaient tous des détenus, et en prison, il avait vite appris que sa maigreur, qui était le fruit d'un manque d'appétit depuis plus de deux mois maintenant, n'était pas une bonne chose, et était sujet à moquerie. Il avait eu quelques piques bien placées qui lui avait permis de faire taire les langues perfides, mais c'était surtout grâce à sa petite réputation dans la prison. Ici personne ne le connaissait, et il était facile de s'en prendre à un inconnu. Alors forcément, il n'était pas vraiment enthousiaste à leur donner déjà des cartes pour lui pourrir la vie. Cependant, son besoin de retrouver un peu son corps dans un milieu moins hostile que la prison l'avait poussé à se dénuder et à enfiler son maillot de bains puis à sauter dans la piscine. Il savait qu'il allait vite fatiguer, si bien qu'il prit son temps, avec des gestes lents et déliés. C'était agréable.
« Tu nages bien. » Les paroles le sortirent de ses pensées et le surprirent. Il faillit boire la tasse dans son empressement avant de se reprendre et de lever la tête en s'arrêtant. Une jeune femme était là, au bord de l'eau, les jambes battant tout près de son corps. Il était étonné de ne pas l'avoir remarquée avant. Il lui fit un petit sourire, ayant trop conscience de son corps diminué selon lui. « Merci. Tu ne me rejoins pas dans l'eau ? Elle est bonne. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haynes

PSEUDO :
Moonriver

AVATAR :
nLindes

CRÉDITS :
twisted lips

NATIONALITÉ :
Irlandaise

Messages :
51


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: everybody knows that i'm a mess w/ laeddis (21/09, 17h00)   Lun 21 Sep - 21:27

Le nageur s'arrêta et Haynes cessa de faire le pendule, oscillant entre ses allers retours tout en se perdant dans des considérations qui n'intéressaient qu'elle. Elle essayait de deviner la contenance de la piscine, en litres. Pourquoi ? Bonne question, les génies logiques fonctionnent comme ça, c'est tout. A l'école, le monsieur avait dit que sa logique scientifique était la plus élaborée, ensuite venait la logique intellectuelle puis la logique empirique. A la place de son problème, Haynes se recentra sur le garçon et sourit faiblement lorsqu'il lui proposa de le rejoindre. Sourire désamorce les problèmes, répétait toujours Flynn et Haynes souriait souvent, à s'en fouler tous les muscles de la mâchoire (au nombre de 17). Elle souriait pour balayer un peu sa différence ou pour diffuser un message d'apaisement, parce qu'elle savait par expérience que la patience des uns et des autres sombrait au niveau de la mer lorsqu'il s'agissait d'elle. Haynes ne pouvait pas leur en vouloir. Déjà parce qu'elle ignorait comment véritablement éprouver de la rancoeur mais aussi parce qu'elle pouvait comprendre qu'il était difficile de s'attacher à un courant d'air, à une brise marine qui communique par à coups, difficilement. Qui ne sait jamais comment réagir aux signaux qu'elle perçoit qu'une fois sur dix. « Je ne porte pas de maillot de bain. » se justifia-t-elle en désignant son corps menu d'un geste fluide. Elle portait un short en jean et un t-shirt trop grand pour elle vaguement noué sur le côté pour arranger les choses, mais pas de maillot de bain. A quoi bon, quand on ne savait pas nager ? Incapable de mentir ou même de se dissimuler tout à fait, Haynes poursuivit tout naturellement, sa voix de moineau parfaitement neutre et désinvolte. Comme si elle parlait de son voisin ou d'une co-détenue et non d'elle. « Et puis je ne sais pas nager. » Une moue éphémère brouilla ses traits d'éternelle môme alors qu'elle ne quittait pas le nageur de ses opales sans fond. « C'est facile ? »



BUT YOU ARE UNFIXABLE, I CAN'T BREAK THROUGH YOUR WORLD. 'CAUSE YOU LIVE IN SHADES OF COOL, YOU HEART IS UNBREAKABLE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Laeddis

PSEUDO :
caribou

AVATAR :
boyd holbrook

CRÉDITS :
babine

NATIONALITÉ :
britannique

Messages :
59


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: everybody knows that i'm a mess w/ laeddis (21/09, 17h00)   Mar 22 Sep - 0:37

Il se rapprocha du bord pour mieux l'entendre et s'appuya avec ses avant bras pour reposer ses jambes. Il n'avait pas fait d'exercice depuis un certain temps et ressentait déjà les effets d'un trop grand effort. Mais c'était une bonne fatigue, une bonne douleur. Il répondit à son sourire par automatisme, es lèvres s'étirant facilement sans trop d'hésitation. C'était le mimétisme primaire qui lui avait toujours permis de se faire apprécier par beaucoup. C'était les gentillesses du début, les sourire inoffensifs. Il rit en constatant qu'en effet, ce serait difficile pour elle de nager si elle n'avait pas la tenue nécessaire, et hocha de la tête comme pour accepter sa justification. Dans une autre situation, et en la connaissant mieux, il en aurait peut-être profité pour faire une blague grivoise, du genre "tu peux toujours te baigner nue, je fermerais les yeux", mais il ne se le permit pas, ce qui était une bonne chose. Les gens sont bizarrement bien trop prudes avec les inconnus. Il ne se permit pas de rire cependant quand elle donna une justification plus valable. Il avait assez de décence pour ne pas se moquer. Il observa son visage un peu chiffonné avant que la question n'arrive. Ses sourcils se levèrent par réflexe. C'était une drôle de question et il ne sut pas tout de suite quoi répondre. Il avait su nager très jeune et ne s'était jamais vraiment cassé la tête pour savoir nager. Il n'avait pas une technique parfaite et son endurance laissait à désirer, mais au delà de ça, il appréciait assez pour avoir une certaine fluidité. « Tu pourrais essayer. Je veux dire, je sais pas trop quoi te dire, c'est pas évident au début, mais ça s'apprend vite, je suppose. » Il se passa la main dans les cheveux, tentant d'enlever les mèches folles qui lui barraient les yeux. Il lui fit un sourire encourageant et continua. « Tu n'as vraiment pas de maillot ? Il doit bien y en avoir quelque part. Je peux t'apprendre quelques bases si tu veux. Il n'y a personne pour l'instant, faut en profiter. » Il se surprenait à être aussi altruiste. Des vieux réflexes de gentillesse lui revenaient, des réflexes qu'il n'avait pas connu depuis bien trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haynes

PSEUDO :
Moonriver

AVATAR :
nLindes

CRÉDITS :
twisted lips

NATIONALITÉ :
Irlandaise

Messages :
51


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: everybody knows that i'm a mess w/ laeddis (21/09, 17h00)   Mar 22 Sep - 22:09

Haynes cessa de gesticuler pour se concentrer toute entière sur Laeddis dont elle buvait les paroles. Il avait les traits doux et la voix sereine, c'était agréable de l'écouter. Un peu comme une berceuse, ou une comptine, quelque chose d'infiniment rassurant. D'autant plus lorsqu'il affirmait que nager s'apprenait vite. Chez elle, ça restait du domaine de l'abstrait, du rêve. Comme elle ne savait pas, Haynes n'avait jamais essayé, c'était aussi simple que ça. Trop peu audacieux, sans doute, mais elle fut une petite fille prudente et timorée, plus occupée à une enfant satisfaisante aux yeux paternels et avec sa... différence, ce challenge se révéla bien compliqué à atteindre. Haynes buta contre tous les obstacles de la vie, incapable de les contourner, de les vaincre. L'apprentissage de la lecture la plongea dans une perplexité sans pareil et encore le mot n'était pas assez fort. Lire la rendait mutique. Les mots butaient, s'emmêlaient, s'entouraient comme des lianes ou des serpents autour d'elle et lui glaçaient le temps. Ecrire ne se révéla pas plus fameux et la petite fille ne crut pas bon de blesser encore davantage ses parents en occupant son temps libre à des bêtises comme aller se noyer dans le port en essayant de nager. Pour autant, elle aimait l'eau, l'observer, s'y mirer, imaginer plonger dans les fonds marins et jouer avec l'apesanteur. C'était un rêve, tout simplement. Un rêve qui figurait en bonne place sur la liste de ce qu'elle souhaitait faire à sa sortie. Une liste mentale, faite d'images et non de mots, qui prendraient vie d'ici quelques années... ou semaines, si jamais elle osait caresser cette perspective enivrante. Alors, quand le nageur lui proposa de l'aider, elle ouvrit des immenses yeux de faon, quelque part entre un étonnement candide et un dilemme monstrueux. Haynes sortait rarement de sa zone de confort. Il était compliqué pour elle de savoir comment agir, réagir, dans un environnement donné alors quand elle commençait à en maîtriser un, elle ne le quittait plus. Ici, en l’occurrence, il s'agissait de la terre ferme. Ses prunelles au couleur de l'eau papillonnèrent du nageur à la piscine, plusieurs fois. A l'intérieur, son cerveau lui filait un mal de crâne. Il était un disque dur en surchauffe, incapable de prendre la moindre décision jusqu'à... jusqu'à ce que ses lèvres pulpeuses ne décident pour elle. « C'est pas une blague, hein ? » Haynes n'arrivait pas à comprendre l'humour. Le concept entier lui échappait et c'est pourquoi elle se montrait toujours aussi factuelle, incapable du moindre trait d'esprit dans son monde noir ou blanc mais si peu gris. Elle le fixa d'un oeil torve, essayant de lire en lui s'il était sérieux ou pas. Parce qu'elle allait se relever sur ses longues jambes ressort, partir à l'affût des maillots de bain (il y en avait, assurément) et revenir près de lui en n'étant qu'un gigantesque 68. Six pour l'allégresse (toujours selon Flynn) et puis huit pour ces réactions du corps, le coeur qui accélère et les fourmis dans le ventre au moment d'entrer dans l'eau. Son sourire fut interprété comme une preuve de sérieux par son mécanisme cassé et Haynes fila à l'anglaise, portée par ses longues jambes dans un empressement sautillant. Elle n'eut pas besoin de trop s'éloigner, le vestiaire attenant proposait de quoi barboter en paix. Consciente de flotter dans n'importe lequel de ces maillots et à la fois peu portée sur ce genre de considérations (son corps la laissait plus ou moins de marbre), elle porta son choix sur un maillot une-pièce tout simple et l'enfila sans se faire prier. Avec ses rayures, Haynes se trouvait un air de Dalton, le grand un peu à l'ouest et ça allait bien avec la prison. Elle calma ses pas pour rejoindre la piscine et s'asseoir de nouveau sur le bord, l'air vulnérable. Ses yeux tanguaient un peu et semblaient demander à Laeddis ce qu'elle devait faire maintenant. Se laisser glisser ? Et après ? Et si ses pieds ne touchaient pas le sol, comment faire ? Dans l'attente, elle glissa juste un merci vaporeux à son adresse, parce qu'elle le pensait. « Merci... » Un sourire vacillant vint adoucir encore un peu plus ses traits de môme alors qu'Haynes essayait de réfléchir à la dernière fois qu'un inconnu passa outre tout... ça, pour se montrer... Elle ne savait pas comment le qualifier mais ce qu'elle savait, c'est que c'était quelque chose de plutôt positif.



BUT YOU ARE UNFIXABLE, I CAN'T BREAK THROUGH YOUR WORLD. 'CAUSE YOU LIVE IN SHADES OF COOL, YOU HEART IS UNBREAKABLE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Laeddis

PSEUDO :
caribou

AVATAR :
boyd holbrook

CRÉDITS :
babine

NATIONALITÉ :
britannique

Messages :
59


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: everybody knows that i'm a mess w/ laeddis (21/09, 17h00)   Mar 22 Sep - 23:31

Laeddis avait oublié ce qui différenciait le normal de l'étrange et dans n'importe quel comportement, il distinguait toujours la singularité avant même de l'interpréter selon les codes donnés. Il avait tellement été au delà de toute réalité à un moment de sa vie qu'il ne savait même plus vraiment où s'arrêter le socialement correcte et où commençait l'étrange et le dérangeant. Si bien que le comportement d'Haynes ne lui sauta pas aux yeux comme étrange et déplacé. Il la prenait comme elle était, un peu timide peut-être à son goût et jolie. Il rit même quand elle lui demanda s'il ne s'amusait pas d'elle. Il n'y avait même pas pensé. Bien sûr, il ne savait pas encore d'où lui venait cet altruisme, mais il commençait à le comprendre. Elle ressemblait à une enfant, et ainsi elle lui rappelait ce petit bout de chou qui avait été son fils pendant quelques temps. Et ce soudain élan nostalgique l'accabla un peu, parce qu'inattendu et inopportun. Il n'y avait jamais pensé et s'en voulait. Il n'eut pas le temps de trop se préoccuper de ses souvenirs car elle était déjà de retour, avec son maillot de bain enfilé qui lui donnait clairement l'allure d'une enfant et ses hésitations. Il hocha la tête quand elle le remercia, comme si ça n'avait pas trop d'importance, et se mit vers le bord où il avait le plus pied avant de lui faire signe de le rejoindre. « Ne t'inquiète pas, tu auras pied ici. » Il n'avait jamais fait ça, mais cette soudaine responsabilité lui faisait un bien fou. Comme s'il se retrouvait à la place du grand frère ou du mentor, on lui confiait quelqu'un, il avait une charge. « Vas y doucement si tu as peur, mais vraiment, il n'y a pas de quoi, je suis là si jamais quoi que ce soit se passe. » C'étaient des mots étrangers dans sa bouche et il sentit son coeur battre un peu plus fort. Le fait qu'elle lui fasse confiance lui permettait cependant de garder la tête froide et de ne pas se laisser aller à ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haynes

PSEUDO :
Moonriver

AVATAR :
nLindes

CRÉDITS :
twisted lips

NATIONALITÉ :
Irlandaise

Messages :
51


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: everybody knows that i'm a mess w/ laeddis (21/09, 17h00)   Jeu 24 Sep - 23:56

Haynes ne s'inquiétait pas, ses prunelles brillantes fixées sur son bon samaritain du jour. Elle analysait seulement la situation, les données à à sa portée et celles dont elle ignorait tout. C'était sa façon d'observer le monde, de le calculer, de transformer les données visibles en chiffres, en nombres, en inconnues calculables. Le volume d'eau, sa propre masse, Archimède, tout ça devait être éclairci avant que sa peau douce de gamine n'entre en collision avec le milieu aqueux. C'était comme ça qu'elle fonctionnait, voilà tout. Sagement, Haynes suivit le garçon jusqu'à ce que son torse tout entier apparaisse hors de l'eau. Elle n'y jeta qu'un regard papillon, léger et doux, parfaitement dénué du moindre jugement. Elle n'y distingua pas le corps noueux et chétif qui l'embarrassait en secret, seulement une peau amie, moins hostile que les autres. Elle hocha la tête pour seule réponse et se laissa glisser sans autre forme de procès dans l'eau. Son poids plume sembla flotter avant de chuter sans heurts ou grosse éclaboussure. L'eau mouilla son ventre et chatouilla sa maigre poitrine mais ne l'engloutit pas davantage. Il avait raison : Haynes pouvait se mouvoir librement, marcher sans encombre et juste profiter du bonheur simple de ne faire qu'un avec le milieu aquatique. Mais s'en tenir à ça serait tout aussi frileux, que stupide. « Je n'ai pas peur... c'est pas ça. » avoua-t-elle de sa voix de môme en l'engloutissant sous ses grands yeux délavés. Haynes lui offrit un sourire comme illustration un peu plus parlante. Ce n'était vraiment pas ça. « Je ne sais pas si c'est le bon moment. Je me suis toujours dit que j'apprendrai à nager quand je serai libre et si j'essaye maintenant et que j'aime beaucoup ça alors qu'il me reste des années à tirer... je sais pas, je trouve ça un peu » Triste, dommage ? Haynes ne sut pas quel mot collait vraiment à la vague qui la submergea et qui ne pouvait être chiffrée. Peut-être de la mélancolie, de la nostalgie, un sentiment trop subtil pour qu'elle puisse le quantifier et même l'éprouver correctement. Elle fronça son nez en trompette sous l'effort et finit par abandonner, baissant les bras d'un bref haussement d'épaule. « C'est pas grave. Montre-moi. » Ca n'avait rien d'un ordre d'enfant roi, Haynes demandait gentiment sans attendre grand chose en retour, pas même l'attention imprévue qu'il lui offrait depuis le début de la conversation. Il en avait déjà fait beaucoup.



BUT YOU ARE UNFIXABLE, I CAN'T BREAK THROUGH YOUR WORLD. 'CAUSE YOU LIVE IN SHADES OF COOL, YOU HEART IS UNBREAKABLE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Laeddis

PSEUDO :
caribou

AVATAR :
boyd holbrook

CRÉDITS :
babine

NATIONALITÉ :
britannique

Messages :
59


INFOS DU RÉSIDENT
CAGNOTTE: 10 000£.
CRIME: non découvert.
SOCIABILISATION:

MessageSujet: Re: everybody knows that i'm a mess w/ laeddis (21/09, 17h00)   Dim 27 Sep - 18:06

Il la regardait avec attention, comme on regarde son enfant qui fait ses premiers pas, avec un tendresse qu'il ne se connaissait pas et une envie de bien faire qu'il ne se connaissait plus. Il se décala un peu pour qu'elle puisse entrer dans l'eau sans encombre, tout en continuant à la surveiller du regard pour l'aider au moindre problème. Elle ne semblait pas effrayée, effectivement, juste un peu réticente et ses hésitations s'éclairèrent avec ses paroles. Il pouvait la comprendre, même s'il n'avait pas lui-même fait de listes de ce qu'il voulait faire en sortant, il y pensait rarement même, bizarrement, à l'après-prison. Il lui rendit son sourire. Il hocha la tête pour dire qu'il comprenait même si elle ne finissait pas sa phrase. Par contre, il ne pensait pas du tout comme ça, et peut-être que son avis sur la question la débarrasserait de ses dernières réticences. « Si tu découvres aujourd'hui que tu aimes nager, ça te fera encore une autre bonne raison de vouloir sortir et de garder la tête sur les épaules. Je pense qu'il faut avoir ses petites envies pour l'après, sinon on finit par entrer totalement dans leur logique et quand on sort de prison, et bien on n'est plus soi-même, on voit pas la différence entre la prison et le dehors, et c'est là que tu perds tout. Alors tant mieux si tu découvres que tu aimes nager, comme ça, ça te fait une activité en plus à inscrire sur les choses que tu es sûre d'aimer faire pour ta sortie de prison. » C'était pourquoi son propre goût pour la cuisine il ne l'utilisait plus en prison. Parce que la prison rendait les choses grises alors que son amour pour la cuisine il ne voulait pas le voir noirci par la détention et des souvenirs gris. Pour passer à autre chose, que ces quelques paroles un peu trop tristes, il prit ses mains d'autorité et commença à reculer tout doucement vers le fond de la piscine où ils finiraient par ne plus avoir pied. « Pour l'instant, tu t'accroches à moi et t'essayes de trouver un battement de pied qui te permet de garder la tête hors de l'eau. On va commencer comme ça. Quand tu te sens assez sûre, tu lâches mes mains. » On aurait pu croire qu'il avait fait ça toute sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: everybody knows that i'm a mess w/ laeddis (21/09, 17h00)   

Revenir en haut Aller en bas
 
everybody knows that i'm a mess w/ laeddis (21/09, 17h00)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MURDER HOUSE :: MANOIR DAWKINS - SOUS-SOL :: La piscine & le jacuzzi-